Sign in
Download Opera News App

 

 

Compagnies maritimes africaines : les Etats veulent donner un nouveau souffle au secteur

Dans l’objectif de mettre en place et d’opérationnaliser des mécanismes permettant, de reconstituer les flottes marchandes par la création ou la redynamisation de compagnies maritimes dont les capitaux sont détenus en grande partie par des opérateurs africains, en leur garantissant l’environnement adéquat pour prospérer dans un milieu très concurrentiel, des états généraux des compagnies maritimes africaines auront incessamment lieu sous le parrainage de Serey Doh Célestin, Secrétaire d’Etat Chargé des Affaires Maritimes. L’information a été fournie par une note publiée par l’OMAOC dont nous avons reçu copie.

Bien avant cette rencontre, une réunion se tient du 21juillet au 22 juillet 2021 à Abidjan. Elle est organisée conjointement par l’Organisation maritime d’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC) et l’Association des Armements Africains (AAA), organe spécialisé de l’OMAOC, chargé de la promotion de la capacité de transport par voie maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre.

En effet, la sous-région d’Afrique de l’Ouest et du Centre ne dispose quasiment plus de flottes marchandes depuis les années 1995. Par conséquent, l’enlèvement de son commerce extérieur est aujourd’hui effectué exclusivement à bord de navires appartenant à des compagnies multinationales dont les centres de décision se trouvent en Europe, en Asie ou en Amérique.

Selon la note, cette partie du monde est en pleine croissance et génère beaucoup de fret mais est complètement tributaire de l’étranger pour ses importations et exportations. Le manque de capacité propre d’enlèvement de ce fret, réduit l’expression de la souveraineté des Etats sur le commerce extérieur et provoque un manque à gagner sur toutes les richesses créées par l’industrie des transports maritimes.

 Afin d’apporter un souffle nouveau au secteur du transport maritime dans la sous-région, l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC) et l’Association des Armements Africains (AAA) ont jugé opportun de tenir conjointement, une réunion des experts des Etats membres, consacrée aux états généraux des compagnies maritimes africaines.

Nous osons croire qu’après cette réunion et les états généraux, les entreprises maritimes ivoiriennes et africaines vont redécoller pour une économie bleue plus forte.

Nathanaël Yao

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires