Sign in
Download Opera News App

 

 

Taxi-compteur: de nombreux usagers ont pris l'habitude de négocier le prix du transport alors que...

Dans le grand Abidjan, on trouve les taxis communaux et les taxis intercommunaux surnommés taxis-compteurs faisant référence au compteur électronique qui s'y trouvait à l'intérieur dudit taxi, permettant au client de payer en fonction de la distance parcourue.

Nous les empruntons chaque jour, que ce soit pour se rendre au boulot, à l'école, à la maison, bref ils nous conduisent facilement là où on voudrait aller. Parfois avec des tarifs abordables ou de fois salés, mais quoiqu'il en soit, on arrive toujours à trouver un qui nous convient et pour cause : les taxis à Abidjan, ça ne manque pas du moindre.

La tarification de base pour les ''wôrô wôrô'' varie de 100 à 300 francs CFA selon la distance parcourue, sauf pour des cas assez particulier. En ce qui concerne les taxis-compteurs, la tarification n'est pas la même, autrefois à l'intérieur de ceux-ci, se trouvait un compteur électronique, il permettait de comptabiliser et de payer en fonction des distances parcourues. Cependant ce système de tarification n'est plus la bienvenue ou du moins n'est plus à la mode, car aujourd'hui de nombreux usagers ont pris l'habitude de négocier le prix du transport avec les chauffeurs, alors que de base l'on se referait au compteur électronique. Comment expliquer ce changement ?

Cette ''injustice'' envers les chauffeurs de taxis compteurs a ses antécédents. En effet dans les premières heures de l'avènement des taxis-compteurs, certains chauffeurs malhonnêtes avaient trouvé une astuce qui permettait de falsifier le système de tarification électronique, anarquant ainsi les honnêtes citoyens. Plusieurs personnes ont été victimes de cette arnaque jusqu'à ce que cette supercherie soit démasqué. C'est ainsi que de bouche à oreille l'information s'est vite répandue dans le grand Abidjan. Du coup tout le monde préfère négocier le tarif plutôt que de se référer au compteur électronique et ce, jusqu'à de nos jours.

Life24.

Content created and supplied by: Life24 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires