Sign in
Download Opera News App

 

 

Assurance et prise en charge : un syndicat tacle la MUGEFCI, Voici les faits qui fâchent

M. Armand Blé, secrétaire général national du SYNIOCI très remonté contre la MUGEFCI/Photo Archives)

Le Syndicat national des inspecteurs d'orientation de Côte d'Ivoire (SYNIOCI)est très remonté contre la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI). Et il l’a fait savoir par le biais de son secrétaire général national, Armand Blé qui a émis des griefs contre la structure en charge de leur assurance.

Selon le secrétaire général national du Synioci, leur faitière en ce qui est de la gestion de leur assurance est très exigeante quand il s’agit des cotisations, mais en contrepartie, la prise en charge des fonctionnaires et agents de l'Etat n’est pas satisfaisante, pour ne pas dire en deçà de leurs attentes, eu égard aux sacrifices consentis.

« Malgré cela (Les nombreuses cotisations, ndlr), les prises en charge des soins en clinique et des médicaments en pharmacies laissent à désirer pour le bonheur des fonctionnaires et agents de l'état », a-t-il dénoncé, rapporte le Sercom de la plateforme nationale des organisations professionnelles de C.I (Sercom Pfn) sur sa page Facebook.

M. Armand Blé relevant les cotisations qui leur sont soumises par la MUGEFCI, dira qu’en plus du Régime complémentaire obligatoire (RCO) et Ivoir'Santé, l'ensemble de ses cotisations mensuelles au titre des mutuelles de santé et assurances maladies s'élèvent à 47 000 FCFA qu’il prélève chaque mois sur son salaire. Et qu’à cela, il faudrait ajouter ce qu’il appelle les « surcomplémentaires ».

A en croire le premier responsable du Synioci, c’est une mauvaise foi des dirigeants de la MUGEFCI qui se dédouanent en imputant la responsabilité de la mauvaise prise en charge, au dysfonctionnement de l’arrimage CMU-MUGEFCI (CMU étant la Couverture maladie universelle, ndlr).

Pour le syndicalisme, les responsables de la mutuelle n’avaient qu’à faire preuve d’imagination pour s'adapter aux situations afin de proposer des solutions satisfaisant les attentes des mutualistes.

« La logique de l'homme providentiel a montré ses limites de 2017 à 2021.La MUGEFCI ne doit pas servir à créer et perpétuer une coterie de bourgeois sur le dos des travailleurs… », a-t-il décrié.

Par ailleurs, dans le cadre des prochaines élections, le secrétaire du SYNIOCI invite ses camarades syndicalistes et mutualistes à faire le bon choix pour sauver la MUGEFCI.

Y.K

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires