Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport public : comment le gouvernement a "légalisé" les taxis motos et autres tricycles

Les opérateurs de transport par motos taxis et autres tricycles peuvent désormais vaquer tranquillement à leurs occupations. L’État vient de légaliser leur activité, à travers l’annexe fiscal 2021.Cette activité de débrouillardise se pratique désormais en toute légalité (Photo: T. Sinzé)

Le gouvernement décide que tous les opérateurs du transport public de personnes ou de marchandises doivent désormais tous et sans exception passer à la caisse. Ils devront s’acquitter de la patente pour véhicule comme le font déjà tous les opérateurs traditionnels de ce secteur d’activité que sont les propriétaires de véhicules à 4 roues.

De fait, l’obligation faite aux propriétaires de deux roues ou de tricycles de payer la patente date de 2018 (article 8 de l’annexe fiscale 2018). Cependant, cette mesure sera abrogée dès février 2018 par une Ordonnance.Motos taxis, moyens de transport adapté à la bouse des Ivoiriens (Photos Web)

Dans l’annexe fiscale 2021, le gouvernement est revenu sur sa décision. Arguant que le transport par 2 ou 3 roues est une activité très lucrative. Que les opérateurs de ce secteur sont en situation de concurrence déloyale avec les opérateurs utilisant des véhicules à 4 roues, alors qu’eux sont soumis au payement de la patente. Comme dernier argument, le gouvernement indique que les propriétaires des motos taxis et de tricycles sont eux-mêmes demandeurs.

Le collectif des exploitants de Motos tricycles marchandises de Côte d’Ivoire (Cmtmci) a en effet souhaité que le gouvernement leur impose à eux-aussi la patente pour avoir la paix avec les policiers suspendus à leurs basques et gênent considérablement leurs activités qui tient beaucoup plus à la débrouillardise qu’à un véritable business structurée.Ce tricycle sert au transport des personnes

En plus du paiement de la patente, ils devront également payer des taxes de stationnement dans les communes où l’activité est exercée. Toutes choses qui sécurise désormais ce secteur et les acteurs pourront désormais s’en référer en cas de contrôle trop tatillon d’un policier qui prendrait l’allure d’un racket déguisé.

 Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires