Sign in
Download Opera News App

 

 

Opinion / Pièces lisses et billets tachés refusés sur le marché, un réel problème à résoudre

''Changez votre pièce car elle est lisse, ou je ne prends pas votre billet parceque des taches y figurent ou le billet est déchiré. '', ce sont des phrases que l'on entend très souvent dans les marchés, et pratiquement sur toute l'étendue du territoire ivoirien. Un récent reportage de la radio de la paix dans l'Indenié-Djuablin a mis en exergue la souffrance des populations dans les transactions sur cette affaire de pièces lisses et billets de banque taché d'encre. Alors, l'on se demande si une pièce de monnaie ou billet d'argent perd de sa valeur lorsqu'il y a un changement constaté sur la forme d'un billet ou une pièce d'argent ?

Beaucoup de personnes ont connu ou continuent de subir des désagréments dans certaines surfaces ou marchés à cause d'un billet tacheté ou une pièce de 100f, 200f, 250 voire 500f jugée trop lisse comme si le client qui a en possession ce billet ou cette pièce en est le fabricant. Ce qui est troublant dans cette affaire, c'est l'absence de communication d'autorité compétente comme la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, BCEAO visant à situer la population sur la question des pièces lisses et billets d'argent tachetés qui font objet de rejet.


Il apparait nécessaire, au regard des désagréments que causent les pièces lisses et billets tachetés d'encre, que toutes structures ( ministères, banques, banque centrale) impliquées dans l'émission et circulation des capitaux interviennent pour que cessent ces préjugés autour de billets de banques et autres monnaies indésirables sur le marché. Rappelons qu' en 2019, la BCEAO a produit un communiqué relatif à la validité des billets maculés ou déchirés, mais des populations continuent de subir des désagréments quant à leurs transactions avec des pièces de monnaie lisses et billets tachés ou maculés.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

bceao

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires