Sign in
Download Opera News App

 

 

FDFP : le blocage est de fait


Le SG Ange Léonid Barry-Battesti.

Toutes les attentions en Côte d'Ivoire sont aujourd'hui tournées vers la crise larvée au Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) où deux camps s'affrontent. Celui du président du Comité de Gestion, Joël N'Guessan, et celui du Secrétaire général, Ange Léonid Barry-Battesti, dont la gestion administrative, financière et comptable est décriée dans le rapport de l'audit réalisé en mars 2021 par l'Inspection générale de l'Etat (IGE) et commandité par la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance (HABG).

Pour rappel, le Comité de Gestion a suspendu, le vendredi 20 août 2021, à titre conservatoire, le SG à l'issue d'une réunion dudit Comité. 5 des membres sur 8 présents à cette réunion ont opté pour cette suspension quand les 3 autres ont préféré s'abstenir de se prononcer. Le lendemain samedi 21 août 2021, face à la vaste campagne médiatique qui a cours dans les médias traditionnels et les réseaux sociaux, Joël N'Guessan a cru bon de donner sa version des faits. Le même week-end, l'on apprend que le ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Mamadou Sanogo, a intimé l'ordre à Joël N'Guessan de réinstaller, le lundi 23 août 2021, le SG du FDFP au risque de voir les comptes du Fonds bloqués. Dans le même temps, notamment le même lundi, le Collège des employeurs, administrateurs du FDFP, dont les 4 membres se sont abstenus de prendre part à la réunion du vendredi 20 août 2021, a pondu une communiqué portant le sceau de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI) dans lequel il se désolidarise du Comité de Gestion quant à la décision de suspension du SG à titre conservatoire et demande le maintien d'Ange Léonid Barry-Battesti. Jugeant d'ailleurs unilatérale cette décision. Joël N'Guessan n'a pas tardé à adresser, le mardi 24 août 2021, un courrier officiel au président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire, Jean-Marie Ackah, à l'attention du Collège des employeurs, administrateurs du FDFP, tout en tenant à faire remarquer que le communiqué dudit collège rendu public n'est pas signé. "Tout en marquant mon étonnement pour la voie des réseaux sociaux utilisée pour remettre en cause un acte engagé au nom des administrateurs, un acte non signé s'apparentant à un tract, j'ai l'honneur de vous faire connaître que la décision de suspension prise, loin d'être unilatérale, est la résultante de la mise en oeuvre des délibérations de la session extraordinaire du Comité de Gestion du FDFP du mardi 17 août 2021, dont j'ai la responsabilité de veiller à l'exécution conformément aux dispositions de l'article 9 nouveau du décret n°2019-291 du 03 avril 2019 portant modification du décret n° 92-05 du 08 janvier 1992 portant organisation et fonctionnement du FDFP, tel que modifié par le décret n° 95-413 du 02 mai 1995", fait savoir le président du Comité de Gestion du FDFP. Qui poursuit : "En effet, il avait été convenu, au cours de cette session, que chaque collège de membres du Comité de Gestion tripartite devait envoyer, par écrit et sous 48 heures, ses observations sur le rapport de l'IGE et proposer les mesures conservatoires et recommandations qui s'imposent. L'avis du collège des employeurs nous est parvenu par mail le vendredi 20 août 2021, à 14 heures 18, soit largement au-delà des 48 heures impartis, et est donc forclos !".

Le président du Comité de Gestion précise aussi que, d'un autre côté, le Collège des travailleurs, à l'unanimité de ses membres et par écrit en date du 19 août 2021, a donné son accord pour la suspension du Secrétaire général du FDFP à titre conservatoire, vu l'ampleur des dysfonctionnements constatés et après analyse du rapport de l'IGE. "Tout comme le collège des pouvoirs publics, par mon seul avis écrit dans les détails et valable eu égard à l'abstention des autres administrateurs, a marqué son accord pour prendre la mesure provisoire susvisée. Au total donc, sur la base de 5 voix pour, 3 abstentions et 4 voix forcloses (celle du collège des employeurs), j'ai décidé à titre conservatoire de suspendre le Secrétaire général du FDFP au nom du Comité de Gestion et en toute légalité le vendredi 20 août 2021, en application des résolutions de la session extraordinaire du 17 août 2021". Et Joël N'Guessan d'apprécier : "L'administration ayant ses règles, il eut fallu que vous respectiez le délai de rigueur que les administrateurs se sont tous imposé. Le communiqué publié par vos administrateurs n'est ni juste dans la forme, ni conforme à la vérité et à la légalité dans le fond". Avant de conclure : "En me réservant le droit de produire un communiqué de réponse dans les meilleurs délais, je vous prie de bien vouloir acter la décision de suspension du Secrétaire général du FDFP à titre conservatoire, en attendant que le Comité de Gestion, à sa prochaine session, entérine ou infirme ladite décision".

Le président du Comité de Gestion, Joël N'Guessan.

A en croire nos sources, le Collège des employeurs, administrateurs, au regard de la crise que traverse le FDFP en ce moment, a décidé de ne siéger dans aucune commission, notamment la Commission permanente (CP), jusqu'à nouvel ordre tant que la situation n'est pas aplanie. Ainsi aucun dossier de projet et de plan de formation ne sera-t-il agréé pendant ce temps. La Commission permanente (CP) du 1er septembre est annulée, parce que les pouvoirs publics sont en conférence budgétaire et les employeurs veulent que la situation soit éclaircie avant toute participation de leur collège à une réunion du CG ou de la CP.

Dans une note de service en date du mardi 24 août 2021, le Secrétaire général du Fonds fait savoir aux membres du personnel : "Pour des raisons d'ordre sécuritaire, vous êtes prié(e) de présenter votre carte professionnelle avant tout accès au FDFP et de la porter au sein de l'Institution tout au long de la journée. Par ailleurs, le personnel est invité à prendre toutes les dispositions pour arrêter le service au plus tard à 17h. Ceci, jusqu'à nouvel ordre. Le SG tient au respect strict de ces mesures".

Au total, ce qu'il faut retenir, c'est que le SG du FDFP gère la structure. Il vient de payer les salaires. Il a tenu une réunion de direction, le mardi 24 août dernier. Les policiers quadrillent le FDFP du matin au soir. Les badges sont aujourd'hui obligatoires à l'entrée et dans la cour du FDFP pour tout le personnel. Tout le monde est tenu de sortir du FDFP au plus tard à 17 h00. Une rencontre avec le personnel était prévue jeudi 26 août 2021. Par ailleurs, le boss du FDFP a demandé à l'équipe de Direction d'être sereine et de travailler à l'atteinte des objectifs du Fonds. Et que les policiers sont là pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Les visiteurs seront désormais filtrés à l'entrée du FDFP, a-t-il insisté.

Sur place, le mercredi 25 août 2021, nos sources ont fait ce constat : la police est toujours en alerte maximale. Le climat social est délétère et appelle à la méfiance. Il existe une division dans les rangs du personnel. La motivation au niveau du personnel a foutu le camp.

Marc-André Latta

 

 

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

Ange Léonid Barry Battesti Comité de Gestion FDFP SG

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires