Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport : ces véhicules qui ternissent l'image d'Abidjan

Abidjan, le poumon de la Côte d'Ivoire, se modernise de plus en plus et se pare, au quotidien, de ses plus beaux vêtements. Dans le milieu du transport urbain, où le Métro et un train urbain sont annoncés pour bientôt, un type de véhicules en circulation sur les belles routes et dans les coquettes communes abidjanaises frise fortement l'image de la capitale administrative ivoirienne.

D'abord les Badjans, ces vieux minicars de transport de 22 places fabriqués en France en 1965, continuent d'arpenter les routes de certains quartiers d'Abidjan. Le voyage dans ces véhicules d'une cinquantaine d'années, est diversement apprécié par les usagers. Toutefois, ils sont très loin de refléter la grande renommée d'Abidjan. Comment imaginer que ces vieilles carrosseries traversent encore, à longueur de journée le quartier d'Adjamé jusqu'à la luxueuse commune de Cocody pour une destination à Anono ?

Ensuite les véhicules de transport en commun de marque M et T qui font la ligne Adjamé-Gesco. Que d'inconfort dans ces '' boîtes d'allumettes '' dangereusement conduits par des jeunes chauffeurs souvent amis des sachets d'alcool à bon marché. Dans ces véhicules, généralement transformés en boîte à musique et conduits par une certaine génération ennemie des bonnes mœurs, l'on s'y retrouve, les têtes et les membres du corps coincés comme des sardines que le sardinier tente par tous les moyens de mettre 3 alors qu'il y a la place que pour deux. De 10 places confortables prévues par le constructeur, les transporteurs en ont fait 14 voir 15 places. Pire, ces véhicules manquent d'issue de secours en cas de danger.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

abidjan côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires