Sign in
Download Opera News App

 

 

Métier de l’Or : le SYNMASI-CI invite les jeunes à se constituer en sociétés coopératives

Le syndicat national du minier artisanal et semi-industriel de Côte d’Ivoire (SYNMASI-CI) a exhorté les jeunes intéressés par l’activité de l’or à se constituer en sociétés coopératives pour exercer en toute tranquillité dans la légalité. C’était ce samedi 3 juillet 2021 à Dabakala lors de l’assemblée générale ordinaire de la coopérative entraide de Dabakala (COOPEDA). A cette occasion, le secrétaire général adjoint du SYNMASI-CI, Kouassi Koffi Kan Benoit a d’abord salué le travail abattu par la COOPEDA qui selon lui est doit servir de modèle aux autres structures coopératives. Il a donc demandé à ces coopératives sœurs d’emboîter le pas à la COOPEDA.

« Nous invitons les sociétés coopératives à suivre l’exemple de la COOPEDA. Elle travaille aujourd’hui avec IMPACT qui est structure importante mondialement connue » a exhorté Kouassi Koffi Kan Benoit plus connu sous le pseudonyme de KB. Pour le secrétaire général adjoint, cette présence du SYNMASI-CI à cette assemblée générale de COOPEDA s’inscrit dans cette dynamique de sensibilisation sur l’orpaillage légal. « Aujourd’hui nous nous avons été invités à cette assemblée générale et nous sommes là pour encourager les structures qui sont légalement constituées et leur dire que le syndicat fera tout pour que le ministère des mines et du pétrole puisse accompagner davantage les sociétés qui sont constituées et faire en sorte qu’au niveau des démarches, des documents administratifs jusqu’à la signature que l’Etat puisse accélérer les choses. » a-t-il fait savoir car soutient-il « Nous savons et nous sommes convaincus que s’il y a au moins 10 structures comme la COOPEDA qui sont légalement constituées et qui exercent en Côte d’Ivoire, l’orpaillage clandestin va prendre fin. Car un endroit où se trouve une société légalement constituée, le clandestin ne peut pas rester là parce qu’une structure constituée obéit à des règles bien données ».

Et c’est d’ailleurs pourquoi il explique aux jeunes qui veulent se lancer dans cette activité que cela est possible. Il leur suffit, selon lui, de se constituer en sociétés coopératives pour faire l’orpaillage artisanal et semi-industriel, une activité qui nourrit son homme. « Nous disons que le métier de l’extraction de l’or n’est pas interdit mais c’est l’illégalité de cette activité qui est interdite. Donc pour pouvoir mener cette activité, il faut se constituer, il faut s’organiser. Il faut faire des demandes pour que l’Etat puisse vous donner des autorisations » a conseillé Kouassi Koffi Kan Benoit avant d’inviter ceux qui ne maîtrisent pas les démarches pour se constituer en sociétés coopératives de prendre attache avec le SYNMASI-CI.

Auteur: N. Devinci

Vos partages et commentaires sont attendus

Content created and supplied by: N.Devinci (via Opera News )

dabakala synmasi-ci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires