Sign in
Download Opera News App

 

 

« Opération mains propres » : peur panique dans les sociétés d’État !

Une série d’audits sera incessamment effectuée dans les sociétés d’État, en plus des enquêtes diligentées par le gouvernement qui ont conduit à la suspension de quatre responsables sociaux, en attendant que les sociétés qu’ils dirigeaient soient à leur tour auditées. Ambiance !

Patrick Achi et son gouvernement veut voir clair dans la gestion des sociétés d'Etat (Photo: Web)

Une trentaine de société d’État ou à participation publique sont sous le coup d’audits commandités par le gouvernement. Entre autres, il y a la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (Snpeci), éditrice de Fraternité Matin, la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), le Fonds d’entretien routier (Fer), la Société des palaces de Cocody.

Les comptes d’exploitation de toutes ces sociétés seront passés au peigne fin pour dénicher des cas éventuels de dissipation de leurs fonds ou de prévarication, ou encore de simple cas de faiblesses dans leur gestion managériale, administrative et financière.

Déjà quatre sociétés ont été prises dans la nasse et leurs directeurs font l’objet d’une mesure conservatoire en attendant que les fins limiers commis par l’État rendre leurs conclusions. Il s’agit de l’Autorité de régulation et de développement des télécommunications/Tic (Artci), la Nouvelle pharmacie de la santé publique (Npsp), de l’Agence de gestion et de développement des infrastructures industrielles (Agedi) et l’Agence de gestion foncière (Agef).

Deux des directeurs généraux des quatre sociétés épinglées croupissent déjà à la Maison d’arrêt de correction d’Abidjan (Maca). Ce sont Coulibaly Y. Lamine de l’Agef et Tara Youssouf de l’Agedi. Ils sont soupçonnés d’avoir détourné plusieurs milliards de leur société. Le troisième, Bilé Diéméléou de l'Artci a lui déjà son remplaçant, Sanogo Bassoumarifou depuis, hier mercredi 30 juin 2021. Sa suspension prend ainsi une allure de mesure définitive de limogeage !

L’opération d’audits généralisés des entreprises d’État décidés par le gouvernement du Premier ministre, Patrick Achi vise à assainir ces sociétés, dans un contexte où les moyens de l’État se sont amenuisés du fait des conséquences de la crise du Covid 19. En effet, des bruits de plus en plus assourdissants font état de ce que certaines de ses sociétés présentent de fortes faiblement de gestion. Doux euphémisme ! 

Des audits antérieurs avaient déjà épinglé bien de responsables de ces sociétés d’État sans qu’il n’y ait eu de suites administratives ou judiciaires. Cette fois-ci, le gouvernement veut frapper fort. Les premières interpellations montrent bien qu’il n’y aura pas de demi-mesure. Les fautifs rendront gorge. Du moins, c’est le vœu des Ivoiriens qui croupissent sous le poids d’une crise économique intenable espèrent que personne ne sera couvert par une protection quelconque.

Théodore Sinzé  

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires