Sign in
Download Opera News App

 

 

Cacao/ Appel d'Yves Koné aux producteurs d'arrêter de planter : un gros échec de Ouattara

 Le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Koné, demande aux producteurs d’arrêter de planter de nouveaux vergers. Une proposition qui sonne comme un aveu d’échec de la politique de commercialisation de fèves d’Alassane Ouattara.

 

 

Le Conseil du café-cacao, organe de gestion de la filière café-cacao n’a-t-il plus de solution aux problèmes de commercialisation de fèves ? Assurément oui.

En effet, au cours d’une conférence de presse, le mercredi 31 octobre 2021, en vue d’annoncer le prix du cacao pour la campagne intermédiaire qui débute ce jeudi 1er octobre 2021, le directeur général du Conseil café-cacao a été formel. « Il faut que les planteurs arrêtent de planter de nouveaux vergers pour limiter la production à son niveau actuel », a affirmé Yves Koné. Un véritable aveu d’impuissance. Pour le premier responsable de l’organe de gestion de ce secteur, la solution est simple. « Si les producteurs veulent avoir un prix rémunérateur, ils doivent produire moins. Mieux, ils ne doivent même plus planter », a-t-il expliqué, tout en menaçant de faire arracher les nouveaux plants.

Est-ce à dire que les jeunes qui décident de retourner à la terre doivent tourner le dos à la culture du cacao durant des années ? Que vont devenir les planteurs qui n’ont pour principale spéculation que le cacao ? Des questions qui restent sans réponse et qui montrent si besoin est que le Conseil du café-cacao n’a plus rien à proposer aux producteurs.

 

Le Conseil café-cacao avoue son impuissance

On se rappelle qu’en 2012, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a initié la réforme de la filière café-cacao. Celle-ci devant aboutir à l’amélioration des revenus du producteur. L’un des éléments de cette nouvelle donne est la transformation des fèves. L’objectif était de réduire la vente des fèves, en parvenant à réussir la première transformation de l’ensemble de la production ivoirienne estimée à environ 2 millions de tonnes.

A l’évidence, ici à ce niveau encore, l’échec est visible. Le taux de transformation du cacao qui est de l’ordre de 25% est largement en dessous des attentes et ne contribue pas à améliorer le prix d’achat bord champ. D’où la mévente et la baisse drastique des prix au plan national qui sont entre autres maux qui minent ce secteur. Même si le contexte mondial dû au Covid-19 a des effets sur l’environnement mondial, la réalité est que le Conseil du café-cacao n’a aucune innovation pour donner de l’espoir aux producteurs.

Tenez, la campagne principale 2020-2021 de commercialisation ne s’est déroulée normalement que sur à peine un mois. Pour le reste, c’est-à-dire, les cinq mois restants, le prix bord champ fixé à 1000 F CFA le kg de cacao a été rarement respecté. Une grosse désillusion des producteurs qui n’ont cessé de rêver lorsque le prix d’achat bord champ a été fixé à 1000 F, le kg.

La campagne intermédiaire qui s’ouvre aujourd’hui, avec un prix bord champ de 750 F le kg n’est pas non plus rassurante, la mévente continuant de hanter les producteurs.

Par ailleurs, l’Etat ivoirien avait relevé comme l’une des solutions à l’amélioration du prix des fèves, la promotion de la consommation des produits issus du cacao.

On le voit, toutes ces initiatives semblent être rangées au placard au profit de la plus simple, la réduction de la production.

Au total, sans une politique claire, le Conseil café-cacao qui continue son bricolage, montre si besoin est que la politique de commercialisation de fèves actuellement n’est pas couronnée de succès.

Le cacao représente 10% du Produit intérieur brut (PIB) et 40% des recettes d’exportations. Selon la Banque mondiale, dans son rapport sur l’économie ivoirienne en 2019, la filière emploie près d’un million de producteurs et fournit un revenu à 1/5 de la population ivoirienne. Pourtant, 54,9 % des producteurs de cacao ivoiriens et leurs familles, vivent en dessous du seuil de pauvreté. Des chiffres qui restent encore d’actualité.

C’est tout dire.

 

AKE

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

yves koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires