Sign in
Download Opera News App

 

 

1er producteur mondial de cacao: la Côte d'Ivoire, mal classée en Afrique en matière de consommation de chocolat

La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, fait face à de nombreux défis au nombre desquels la transformation locale et la consommation des produits dérivés, notamment le chocolat. Le pays se retrouve d'ailleurs mal classé parmi les pays africains consommateurs de chocolat au regard des données disponibles. Avec une moyenne de consommation de 0,14 kg par habitant par an, la Côte d'Ivoire fait office de mauvais élève loin derrière le Cameroun (1,09 kg), le Sénégal (0,41 kg), le Congo (0,42 kg) et le Gabon (0,79 kg). 

Ces chiffres ont été livrés par Lona Ouali, Directeur général de CEMOI-CI, filiale du géant français du chocolat. Le premier responsable du chocolatier français était l'invité du Rotary Club Abidjan 2 Plateaux à l'occasion de sa réunion marquant le début des visites tournantes des présidents de clubs, le mercredi 1er décembre 2021, à l'hôtel Novotel Plateau. Au cours de la conférence qu'il a animé, Lona Ouali a exposé sur la problématique de "la transformation locale du cacao" en s'appuyant sur l'exemple de CEMOI-CI.  

Pour le DG de CEMOI-CI, il faut absolument sortir d'une logique exclusivement exportatrice pour atteindre la transformation locale en grande quantité. Cela, a-t-il indiqué, pourrait constituer, de prime abord, un facteur incitatif à la consommation locale. C'est pourquoi, le chocolatier français, qui utilise 100 % du cacao ivoirien et des produits locaux dans la fabrication du chocolat et de toutes ses dérivées, ambitionne augmenter sa capacité de transformation d'ici les années à venir. 

Le renforcement de la collaboration avec les pâtisseries ivoiriennes, les contacts de proximité sur le terrain avec les producteurs en investissant dans toute la chaine de valeur depuis la production du cacao, la conservation jusqu'à la première transformation pour aboutir au produit fini ainsi que les incursions dans les écoles pour inculquer la culture de la consommation du chocolat aux élèves sont autant de stratégies déployées par le chocolatier en vue d'accroître la transformation et la consommation locale. 

Le marché ivoirien, selon le DG de CEMOI-CI, est vaste et il y a de la place à prendre pour les industriels qui souhaitent investir dans la transformation du cacao. C'est pourquoi, il s'est félicité de l'arrivée de quelques start up ivoiriennes dans le secteur afin de le rendre plus dynamique et concurrentiel. Toute chose qui permettrait à son entreprise, qui n'achète pour ses propres besoins qu'une infime quantité du cacao produit en Côte d'Ivoire, d'accroître sa part de marché.

Habib Adou, Président du Rotary Club Abidjan 2 Plateaux est ses amis ont, à travers et des analyses, amené le conférencier à partager l'expérience de CEMOI-CI en matière de transformation locale du cacao qui demeure un défi majeur pour le gouvernement ivoirien. 

Notons que la Côte d'Ivoire avec une production moyenne annuelle de 1.200.000 tonnes, soit 41 % de l'offre mondiale, exporte plus de 90 % de sa production.

La conférence s'est terminée par une séance de dégustation du chocolat et des produits dérivés du groupe fraçais. 

Jean Levry

Content created and supplied by: Sebastien_Levry (via Opera News )

Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires