Sign in
Download Opera News App

 

 

Port-bouet: le maire tape du poing sur la table face à l'augmentation abusive du tarif des Wôrô Wôrô

L'augmentation abusive du tarif de transport des taxis communaux, communement appelés Wôrô Wôrô, devient une véritable problématique pour les nombreux usagers de ce moyen de transport public.

Une situation contraignante qui soulève bien souvent le courroux des populations qui n'hésitent à dénoncer ces augmentations abusives sur les réseaux sociaux et autres canaux de communication.

Certains conducteurs de Wôrô Wôrô au sein de la commune Port-bouet, plus précisément ceux du quartier de Gonzagueville, s'adonnent à ce stratagème et ce au désarroi des populations mais aussi du premier magistrat de la commune, le maire Emmou Sylvestre.

(Taxis communaux de Port-bouet)

Dans une communication sur ses réseaux sociaux, le maire de Port-bouet a dédouané ses services et a tenu à appeler les conducteurs de Wôrô Wôrô à régulariser les tarifs.

(Le maire Emmou Sylvestre)

Communiqué du Maire :

" Depuis l’année dernière, certains chauffeurs de wôrô wôrô de la ligne de Gonzagueville s’adonnent à des augmentations fantaisistes du coût du transport.

Il convient de préciser que la Mairie de Port-bouet n’est mêlée ni de près ni de loin à la tarification du prix du transport ; cela relève des propriétaires de taxis et non des chauffeurs.

Nous avons d’ailleurs interrogé le Syndicat des Propriétaires de Taxis Communaux qui soutiennent n’avoir jamais autorisé une quelconque hausse du coût du transport.

Cela sous-entend que cette hausse a été faite par les chauffeurs au détriment de leurs employeurs.

Ce qui crée d’énormes désagréments aux populations.

Les taxes de transport sont fixées selon l’annexe fiscale établi par l’état de Côte d’Ivoire. Et cette annexe fiscale, version 2022, fixe la taxe sur les wôrô wôrô à 20 000 F par trimestre soit 80 000 F l’année pour une commune qui a plus de 200 000 habitants.

Ajouté à cela, la carte de stationnement qui est de 44 000 F, cela fixe à 124 000 F / an le montant à verser.

Cependant, soucieux des difficultés rencontrées par les acteurs du transport, nous avons décidé de fixer la taxe à 64 000 F par an au lieu de 124 000F comme recommandé; soit l’équivalent d’un seul trimestre sur les 4 prévus qui est de 20 000 F+ la carte de stationnement qui est de 24 000 F+ le macaron qui est de 10 000 F et l’autorisation d’exercer 10 000 F.

Qu’est ce qui justifie donc cette grève et cette augmentation ? 

Une volonté manifeste de certains chauffeurs qui agissent à l’encontre des décisions de leurs patrons et qui perturbent le quotidien des usagers par cette augmentation insensée et illicite.

Plusieurs actions seront effectives pour pallier très rapidement à cette situation."

Des actions qui doivent être mise en pratique dans l'urgence afin de mettre fin à cette anarchie qui tend à s'installer durablement dans le quotidien des usagers des Wôrô Wôrô au sein de Port-bouet.

Aimé.Y

Content created and supplied by: Aimé.Y (via Opera News )

Emmou Sylvestre Port Wôrô Wôrô

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires