Sign in
Download Opera News App

 

 

Economie : le gouvernement ivoirien fait du management américain

Selon l'agence Ecofin, la Côte d’Ivoire s’apprête à relancer les activités de l’usine Gonfreville, spécialisée dans la production de textile. L’annonce a été faite le 24 septembre dernier par le Premier ministre Patrick Achi, au terme d’une visite des installations de la plus vieille usine de textiles d'Afrique de l'Ouest.

Dans les économies capitalistes, le rôle de l'État n'est pas de rouvrir les entreprises fermées ou en difficulté. Le rôle de l'État est de créer un cadre réglementaire favorable au développement des affaires. Mais cette annonce du gouvernement de relancer les activités de Gonfreville ressemble fort bien à ce qui s'est passé aux États-Unis.

En effet selon lesechos.fr, au plus fort de la crise, GM, Chrysler et Ford, trois grosses marques américaines de l'automobile étaient données pour quasi mortes en 2009. Mais l'Etat fédéral a accordé plus de 60 milliards de dollars d'aides à GM et Chrysler, sous forme de prêts et de subventions, un fait inimaginable aux États-Unis. Dès 2011, General Motors redevient le numéro un mondial et réalise 7,6 milliards de dollars de profit, un record absolu.

L'État de Côte d'Ivoire peut et doit intervenir si ces grosses entreprises nationales sont en difficulté. C'est un peu tordre le coup à l'orthodoxie des règles du capitalisme, mais si les rois du capitalisme l'ont fait pour sauver leur industrie automobile de la faillite, il faut bien copier les bons exemples.

Ce qui nous pousse à dire que le gouvernement ivoirien fait du management américain. Espérons que la mise sur pied de cette relique de l'industrie ivoirienne aura les mêmes résultats que ceux de l'industrie automobile américaine sauvée in-extremis en son temps.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

general motors gonfreville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires