Sign in
Download Opera News App

 

 

Prix du Cacao : "Curieux, j’ai le sentiment d’avoir loupé un détail important" (Sénateur JB PANY)

En fin de semaine dernière, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont fixé les prix de la campagne 2021-2022 du cacao. 970FCFA/kg pour le Ghana et 825FCFA pour la Côte d’Ivoire. Cela attire l’attention du Sénateur Jean-Baptiste Pany, par ailleurs banquier et spécialiste des produits de rente (il a écrit deux livres sur le binôme Café-Cacao et l’anacarde, sortis en 2020). Il a écrit cette contribution-analyse exclusive que africanewsquick vous proposons en intégralité pour éviter toute autre interprétation.



«Au delà des préoccupations structurelles relatives à la pauvreté endémique des populations rurales, des risques de réputation chroniques face auxquels l’inertie de nos administrations fait peser sur la filière cacao un risque de péril très grave, je me suis attardé sur les faits d’actualité diffusés en fin de semaine achevée. Pour cause : J’ai le sentiment d’avoir loupé un détail important. Le Ghana (1,1 millions de tonnes de cacao) et la Côte d’Ivoire (2,2 millions de tonnes), sont deux pays leaders qui totalisent (ensemble) 3,3 millions de tonnes de cacao sur 5,15 millions de tonnes attendues au plan mondial (données #ICCO).

Ces deux pays icônes du cacao (63% de l’offre mondiale de fèves de cacao) partagent en commun une frontière et se sont accordés à pratiquer la même politique de prix au planteur renforcée par des accords formels depuis deux campagnes.

Je suis curieux de comprendre la différence significative entre les prix déclarés récemment ? L’un décide d’accorder au petit fermier, pour le Ghana (~ 970 FCFA/KG) et l’autre pour la Côte d’Ivoire ( 825 FCFA/KG). Soit un gap énorme de 145 FCFA/KG (17,6% de manque à gagner) en moins pour le petit planteur ivoirien. Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Par ailleurs après un recensement qui a coûté 6,5 Mrds FCFA au planteur ivoirien #Le_Conseil_du_cafe_cacao a dévoilé une population d’artisans fermiers de 993 000 individus, propriétaires de plantations (dixit #KOACI) avec une performance agricole globale d’environ 2,2 millions de tonnes de cacao.

Sauf erreur, un calcul linéaire permet d’obtenir une performance moyenne par planteur en Côte d’Ivoire, d’environ 2 tonnes 200 KG de cacao par fermier par an si l’on tient pour vrai le résultat du recensement dévoilé en début de week-end.

Comparativement le Ghana voisin a annoncé une population de fermiers du cacao de 800 000 individus avec une performance de 1,05 millions de tonnes par an, ce qui donne une récolte moyenne de fèves de cacao par fermier de 1 tonne 300 KG.

Le rendement des terres agricoles serait donc très faible au Ghana comparé à la Côte d’Ivoire ? À superficies égales, le paysan ivoirien gagnerait deux fois plus que son homologue ghanéen (?).

Curieux, j’ai le sentiment d’avoir loupé un détail important concernant les résultats du recensement des fermiers du cacao ivoirien rendu public (…)

Je suis donc demandeur de tout renseignement qui pourrait apaiser ma préoccupation.

NB : Soyons #rigoureux avec les chiffres que nous manipulons /diffusons !»

GRO avec JBP

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

jb pany

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires