Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire / Audits ou menace dans les entreprises publiques

Or donc, le monde de l'administration publique se retrouve dans la turbulence. Et donc, il y a et il y aura des Audits dans plusieurs entreprises publiques de l'Etat de la Côte d'Ivoire. Cette nouvelle, qu'elle soit défavorable (pour des gestionnaires de ces entreprises) ou favorable (pour l'efficacité du nouveau système d'évaluation de ces mêmes entreprises) aura le mérite de faire le vrai point de l'argent de l'Etat ivoirien ou des prêts des institutions internationales, mis à la disposition des sociétés ciblées... 

Première remarque: Si nous avons bonne mémoire, on se rend compte que c'est l'une des premières fois qu'il s'engage de la sorte et surtout de façon massive (et au même moment) des Audits sur une pléthore d'entreprises publiques. Jusque là, on avait été habitué à des contrôles sur des cas isolés... Faut-il en déduire que l'Etat de Côte d'Ivoire voire son gouvernement soupçonnerait-il des dysfonctionnements criards dans la plupart de ses Epn (établissement publique national) ? Une fois nommé (et avec le temps qui fait ses effets), on est tenté de dire que sans des Audits fiables, il s'installe progressivement du laxisme... 

Deuxième remarque : Si le gouvernement s'y est engagé pour faire multiplier des Audits en direction de ses propres institutions, cela voudrait simplement dire qu'il y a un grand intérêt à le faire '' hic and nunc ''... Est-ce enfin l'occasion opportune pour le gouvernement de réaménager le système de gouvernance (administratif et financier) à tous les étages de son administration ? Les responsables de ses entreprises cibles ont-ils toujours la confiance des gouvernants ? Toutes ces questions restent en suspend... surtout que la mise en place d'un audit de ce type et de cette importance, demandera un gros financement de l'Etat ivoirien pour que le travail d'investigation et de recherche des bureaux de Conseils agréés et de contrôles de gestion, soit effectivement efficace. 

Troisième remarque : Faut-il en conclure que le gouvernement ivoirien joue sa crédibilité aux yeux des investisseurs étrangers et surtout face aux exigences des institutions financières internationales ? Pas de besoin d'être dans les secrets pour savoir que sur les têtes des États, il y a comme une épée d'Hamocles... Banalement, il y a très souvent des regards très critiques que portent les institutions financières internationales (qui font très souvent des prêts aux gouvernements). Il y a donc ce droit de regard... 

Conséquences logiques : À notre humble avis, cette action de contrôle d'envergure (puisque la procédure est en cours) , se fait en fonction des priorités définies par le sommet hiérarchique. Afin de s'assurer que les fonds sont correctement utilisés et de la manière qu'ils ont été autorisés, mais aussi de garantir que les pouvoirs octroyés aux responsables visés, n'ont pas été outrepassés au cours de leur gestion. Vu les mutations dans l'environnement mondiale socio-économique, il y a donc fort à parier que toutes ces entreprises vont passer aux cribles des Audits pour de pur et simple rapports de confiance dont les enjeux seront par extension : 

- De vérifier efficacement les recettes présentées par les diverses sources de l'entreprise.

- De s'enquérir de l'importance de la fraude (s'il y en a), des détournements ou des erreurs.

 - De chercher à comprendre les écarts de gestion entre les prévisions et les réalisations des recettes... 

Une contribution de Adam Khalil 

Content created and supplied by: Adam-KHALIL (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires