Sign in
Download Opera News App

 

 

Campagne café-cacao 2021-2022 : les producteurs se prononcent sur les prix

Le lancement de la campagne café-cacao a eu lieu, ce vendredi 1 octobre 2021. Le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Koné, a annoncé les dispositions prises pour la campagne principale, en présence du représentant du ministre de l’Agriculture et du développement rural, Nouhoun Coulibaly.

 

 

Malgré le contexte difficile du marché international, le kilogramme bord champ de cacao est à 825 F CFA le kilogramme durant la campagne principale. Le prix a été donné par le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Brahima Koné, le vendredi 01 octobre 2021, à l’ex-Caistab. C’était à l’occasion de la cérémonie de lancement de la campagne.

A en croire le DG, si le gouvernement voulait tenir compte de sa décision d’accorder 60% du prix CAF aux producteurs, le prix bord champ pour la campagne 2021-2022 aurait été fixé à 679 F CFA. Toutefois, a-t-il indiqué, grâce à l’appui de l’Etat, le kg au producteur est de 825 F, soit 73% du prix CAF. Concernant le café aussi dont pour la première fois, le prix est fixé à l’ouverture de la campagne cacaoyère, le kg bord champ est à 700 F, soit 72% du prix CAF. « Sans l’appui du gouvernement, le prix bord du café aurait été fixé à 580 F », a-t-il expliqué.

 

                   De nombreuses actions posées au profit des producteurs

 

Citant les acquis de la filière, Yves Koné a rappelé l’Initiative cacao côte d’Ivoire-Ghana qui a permis notamment d’obtenir l’instauration du Différentiel de revenu décent (DRD), entré en vigueur lors de la campagne 2020-2021. C’est une prime de 400 dollars par tonne de cacao. En sus, il s’est félicité du recensement des producteurs de café-cacao et de leurs vergers pour un coût d’environ 6,5 milliards F CFA. « Le recensement a permis d’obtenir 993031 producteurs dont 8% sont des femmes et 92% des hommes. En sus, ce recensement nous renseigne aussi bien sur la taille des ménages producteurs que sur le nombre d’enfants de 0-17 ans. Le pourcentage éloquent de 71% de scolarisation des âgés de 5 à 17 ans dans les familles des producteurs montre que la lutte acharnée contre les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture porte ses fruits », s’est-il réjoui. Puis d’ajouter que Le Conseil du café-cacao dispose désormais d’un répertoire de producteurs et de leurs plantations géolocalisées. « Cette étape était essentielle pour parachever l’opérationnalisation de la dernière composante du système de traçabilité de la chaîne de valeur du café et du cacao qui est la réalisation d’une carte de producteur », a-t-il affirmé.

Selon le directeur général, le Conseil café-cacao a fait le choix d’éditer une carte de producteur à vocation multifonction. « Cette carte sera dotée d’un code QR renfermant toutes les informations sur le producteur et son verger et d’une puce bancaire pour permettre des transactions financières sur la commercialisation des produits. De la sorte, la vérification du respect des prix garantis et la sécurisation du revenu des producteurs seront assurés », a-t-il révélé.

Par ailleurs, afin participer à la reconstruction du couvert forestier, en 2020-2021, ce sont 10 millions de plants qui ont été produits. « Les distributions de plants et les plantings ont démarré au mois de juillet 2021 », a-t-il fait savoir.

Au niveau d’amélioration du cadre de vie et des revenus des producteurs, Yves Koné a informé que ce sont 77 milliards F qui ont été investis dans le reprofilage des pistes, l’hydraulique villageoise, l’éducation, la santé et la sécurité. 

 

       

     Le fonds Covid-19 pas encore disponible

 

 

Profitant de cette cérémonie, le DG du Conseil café-cacao a été très clair. « Des syndicats me vilipendent dans la presse relativement à la distribution du fonds Covid-19 estimé à 17 milliards F CFA. Sachez que ce fonds n’a pas encore été mis à notre disposition par le gouvernement », a-t-il lancé à l’endroit des syndicats.

Yves Koné a enfin rassuré les producteurs sur la transparence de sa gestion et sa volonté de tout mettre en œuvre afin de réussir la mission à lui confiée par le président de la République. « Chaque année, six mois après l’ouverture de la campagne, le gouvernement diligente un audit sur ma gestion. On ne fait donc pas ce qu’on veut », a-t-il souligné, en guise de réponse à ses détracteurs.

 

 

 

Propos de :

 

Assata Doumbia, PCA de la coopérative Ekam, vice-président de la fédération nationale des femmes productrices : « Le prix est acceptable au vu du contexte »

 

 « L’année dernière, on a eu des problèmes de commercialisation et de financement. Cette année, la Covid-19 est toujours présente. Certes, le prix bord champ est de 825 F CFA le kg, inférieur à 1000 F le kg comme l’an passé durant la campagne principale. Mais, compte tenu des défis qui s’imposent à nous, le prix bord champ est acceptable. Nous demandons toutefois à l’Etat d’agir sur le coût des intrants qui contribuent à alourdir les charges des producteurs. En tant que PCA de coopérative, je m’engage à respecter le prix ».

 

 

Ouédraogo Mohamed, président de Scinpa d’Agboville, : « Nous sommes contents… »

Nous sommes contents, vu le prix CAF relativement au prix bord champ, nous voyons que l’Etat a fait des efforts. L’année passée, c’était 1000 F mais la réalité est là, implacable, cette année, à cause du Covid-19, le prix est bas au niveau international. Le directeur général du Conseil café-cacao a également relevé comme cause de la baisse des cours, la hausse de la production. Je félicite le Conseil café-cacao et le gouvernement pour le prix annoncé ».

 

Maurice Sawadogo, président coopérative Agnitiè d’Abengourou : « L’essentiel c’est que le prix bord champ soit respecté »

 

« Le cacao est une spéculation cotée à la bourse de Londres, donc c’est normal que le gouvernement tienne compte du prix du marché international. 825 F, c’est prenable, mais l’essentiel est que ce prix soit respecté »

 

Propos recueillis par AKE

 

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires