Sign in
Download Opera News App

 

 

Pont HKB : pour assurer un équilibre financier, l'État verse près de 2 milliards à Bouygues par mois

Bouygues travaux publics, à en croire, le confrère français Africa Intelligence dans son édition de ce vendredi 3 septembre 2021, a décidé de se désengager de Socoprim, la société de gestion de l'exploitation du troisième pont à péage d'Abidjan, baptisé "Henri-Konan-Bédié”. Quelques bisbilles ont éclaté entre les deux parties à propos de certains relevés de trafics de Bouygues. Selon notre source, cette filiale du conglomérat francais éponyme préparerait actuellement la cession de ses 19% de ses actions détenues par le groupe au sein de Socoprim.

Cession pour laquelle l'État Ivoirien se serait positionné. Selon AI, la Côte d’Ivoire s’est portée garante pour le paiement de la dette accumulée par Socoprim dans le cadre de la construction du pont HKB. « Les négociations débuteront avant la fin de l'année pour le transfert des parts de Bouygues à l'État ivoirien » a-t-on appris du confrère.

AI révèle aussi que malgré son statut de troisième actionnaire, Bouygues est l'exploitant et le concessionnaire du pont pour une période de vingt-cinq ans depuis 2015. « Dans ce cadre, l'État verse près de 2 milliards de france CFA (3 millions d'euros) mensuels pour assurer I'équilibre financier ».

À noter qu’au sein de Socoprim, les parts s’établissent comme suit : le fonds sud-africain Harith de Pan African Infrastructure Development Fund (26%), African Finance Corp (26%), le groupe Bouyges (19%, dont 2% pour Setao et 17% pour Bouygues Travaux publics), l’État ivoirien (18%), BNI, Banque Nationale d’Investissement (6,5%), Total Côte d’Ivoire (3,8%).

Ce pont à péage, qui a engendré un investissement de 308 millions d’euros, dont 270 millions d’euros de dettes, faut-il le rappeler, a été livré le 16 décembre 2014.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

bouygues

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires