Sign in
Download Opera News App

 

 

Côtière de 353,5Km : 308 milliards Fcfa pour rester encore dans les tiroirs ?

Dans l’intention de résoudre le problème de dégradation de la voie principale de la côtière qui constitue un casse-tête pour les voyageurs et opérateurs économiques, l’Etat avait promis sa réhabilitation complète. 

Le samedi 18 septembre 2021, Patrick Achi, Premier ministre a procédé au lancement officiel des travaux de réfection et renforcement de cette voie (route San Pedro-Abidjan en passant par Sassandra, Grand-Lahou et Dabou) d’un coût de 308 milliards F CFA, en présence de plusieurs membres du gouvernement et populations locales, rapporte AIP.

Il s’agit d’un nouveau bitume d’une longueur de 353,5 Km avec une chaussée de 7,40m, un accotement de 2×1,5m et 5Km en 2×2 voies dans la traversée de San Pedro, qui sera réalisé par trois entreprises différentes en trois tronçons (Abidjan-Songon-Grand Lahou, Grand Lahou-Fresco, Fresco-Sassandra, Sassandra-San Pedro-Grand Bereby).

L’Agence de presse étatique précise qu’il y aura un prolongement des ouvrages hydrauliques, l’élargissement des aires de stationnement dans les traversées des villes et villages. Les villes traversées par cette voie bénéficieront de 72Km de bitume dont 25Km pour la ville de San Pedro.

Le Premier ministre a indiqué qu’il s’agit de travaux de reprise totale de la route pour obtenir un nouveau bitume et non d’une réhabilitation. Plus tard, une autre nouvelle route de deux voies sera réalisée à quelques distances de celle-ci pour former une autoroute, a ajouté le chef du gouvernement, avant d’annoncer que l’ouverture du chantier marque le démarrage du projet de l’autoroute entre San Pedro et Abidjan promis par la Chef de l’Etat.

Il a exhorté les entreprises à accélérer les travaux et à y mettre la qualité. La durée des travaux est prévue pour 18 mois.

Le renforcement de la côtière présente des enjeux économiques, touristiques et sportifs pour les régions concernées et pour la Côte d’Ivoire à cause de la fluidité du trafic et la facilité d’accès aux équipements socio-économiques de base qui contribueront au regain des activités.

Cette voie va-t-elle réellement être réhabilitée, si oui va-t-elle l’être dans les délais ou s’inscrire sur la liste des projets mis aux oubliettes ?

Personne ne peut pour l’instant se prononcer.

Pour ce que l’on sait, des projets tels que celui de la construction de la gare internationale d’Adjamé ont été lancés en grande pompe, suivis de la pose de la première pierre.

Malheureusement ils ont été oubliés par les gouvernants. Et finalement personne ne sait s’ils auront lieu un jour.

Nathanael Yao

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires