Sign in
Download Opera News App

 

 

Immobilier / Délestage, hausse des coûts des intrants : les entreprises broient du noir

 Contrairement aux apparences, le secteur de l’immobilier traverse une période crise. Un opérateur explique pourquoi.

 

C’est un grand opérateur du secteur de l’immobilier, mais il a suspendu ses différents chantiers. Selon ce chef d’entreprise qui a requis l’anonymat, plusieurs raisons expliquent les difficultés actuelles des acteurs de ce domaine. La première est le délestage. « Les coupures intempestives nous empêchent de travailler. Après le Covid-19, on a espéré à une reprise des activités, mais le délestage a tout remis en cause. On ne peut pas travailler sur un chantier sans électricité. Les sociétés immobilières produisent les maisons dans les quartiers et non dans les zones industrielles. Pourtant, ce sont dans les quartiers que le délestage crée davantage de désagréments », dénonce-t-il.

En outre, relève-t-il, le deuxième problème, c’est la hausse des coûts des matériaux de construction. « L’envolée des prix du ciment, du fer, du bois est devenue préoccupante pour notre filière. Certes, concernant le ciment, l’Etat a plafonné les prix. Mais, la hausse est déjà là et elle nous tue. On ne sait pas si les prix vont connaître une baisse encore. Quant aux matériaux, les prix restent élevés. C’est pénible pour nous », dit-il songeur.

Enfin, l’opérateur explique que la situation est alarmante pour les entreprises immobilières parce que le client qui a déjà souscrit à une maison, il y a quelques années, attend la livraison de son bâtiment. «Dans notre domaine d’activité, les hausses sont préjudiciables. Car, l’opérateur ne peut pas changer son contrat avec son client alors que la réalisation d’une maison a déjà commencé. Or, nous sommes contraints de revoir les prix des maisons, à la suite de l’augmentation vertigineuse des coûts des matériaux de construction. Face à cette situation, j’ai tout arrêté », fait-il savoir. Résultat, plusieurs ouvriers du BTP sont oisifs.

 Il importe de souligner le troisième secteur pourvoyeur d’emplois, pèse 12% de la création d’emplois dans le pays, après le commerce (31%) et l’industrie manufacturière (15%). Sa part dans le Produit Intérieur Brut (PIB) est estimée à 6%. C’est dire qu’il y a urgence à prendre des mesures pour sauver ce domaine d’activité.


AKE

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires