Sign in
Download Opera News App

 

 

Compétitivité commerciale: comment le CEPICI "tue" la création d'entreprise en Côte d’Ivoire

Le Guichet unique de création d’entreprise a été mis en place par le CEPICI en vue de contribuer à la réduction des coûts et du temps relatifs aux formalités de constitutions des entreprises. Mais depuis six mois, les entrepreneurs ne savent plus à quel saint se vouer car le système a pris du plomb dans l’aile. Ils perdent beaucoup d’argent et de temps pendant que le CEPICI se barricade.

« Après avoir téléchargé tous les documents relatifs à la création d’entreprise en ligne, j’ai déposé les dossiers physiques depuis le mois de Janvier. Jusqu’à ce jour, je n’ai reçu aucun coup de fil du Cepici pour me donner les raisons de ce retard », dénonce Monsieur K. Severin, entrepreneur qui précise que par le passé, en 48 heures, l’on pouvait créer son entreprise. Comme lui, nombreux sont les entrepreneurs qui dénoncent cette lenteur dans le traitement des dossiers. Toute chose qui leur fait perdre du temps et de l’argent.

« On crée des entreprises pour faire ses affaires et se faire de l’argent. Mais avec cette lenteur, ce sont des millions de Francs Cfa que je perds puisque mes clients ne vont pas m’attendre éternellement », explique Mme Dénise K, femme d'affaires qui emboite le pas à K. Severin.

Monsieur Doumbia ne cache pas son amertume. « Le comble c’est que personne ne peut nous donner des explications. On nous demande de patienter. Mais jusqu’à quand ? », s’interroge-t-il.

Des entrepreneurs fustigent cette façon de faire du Cepici. En effet, la possibilité était donnée aux entrepreneurs de créer leurs entreprises en faisant établir leur registre de commerce par le tribunal de commerce. Et ce sont plus de 200 entreprises qui étaient créées par jour. « Aujourd’hui tout est centralisé au niveau du guichet unique. Et il est difficile de respecter les délais qui ont été ramenés à 24 heures grâce aux différentes réformes », confie-t-il dépité.

Par ailleurs, certains entrepreneurs soutiennent avoir remarqué un changement au niveau des procédures. « J’ai appelé le Cepici et l’agent au bout du fil m’a fait savoir que tous les dossiers physiques étaient en train d’être enregistrés en ligne. J'ai été prié de patienter ».


Cette révélation semble étrange au regard de la procédure de création d’entreprise. De prime à bord, les entrepreneurs qui souhaitent créer une entreprise sont priés de suivre 10 étapes. Ce sont entre autres, la détermination de la forme juridique, le capital et le régime fiscal de l’entreprise, le renseignement du formulaire « nouvelle demande » selon la forme juridique de la structure, la légalisation des documents dans un centre d'impôt ou sur place au guichet unique, la réception dans votre boite mail de votre certificat d’immatriculation unique qui fournit le numéro d’identifiant unique.

Le silence troublant du CEPICI qui contraste avec les performances affichées

La procédure de création d’entreprise a-t-elle changée ? Pourquoi cette lenteur alors qu’avec les différentes réformes, le CEPICI a réussi à positionner la Côte d’Ivoire ?

Le Rapport Doing Business 2020, rendu public le 24 octobre, marque une amélioration constante des performances du pays en matière de facilitation et de simplification des procédures du cadre de gestion des affaires en Côte d’Ivoire. Selon ce rapport du groupe de la Banque Mondiale, la Côte d’Ivoire occupe la 110ème place mondiale en matière de facilité de faire des affaires et connaît une progression de 12 places comparativement au rapport de 2019. Selon le rapport 2019, le pays a réussi a figuré parmi les 10 pays les plus réformateurs dans le Doing Business 2019 de la Banque mondiale, avec une progression de 17 rangs.

Classé 122ème, Le pays avait pour ambition de figurer à l’horizon 2020 et 2021 parmi les 50 meilleures performances du classement Doing Business de la Banque mondiale, à travers les reformes mises en œuvre par le Centre de promotion des investissements en Côte d'Ivoire (CEPICI), sous l’autorité du Secrétariat d’Etat chargé de la Promotion de l’Investissement Privé. Avec ce rang, le pays a même occupé le peloton de tête au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Le leadership de la Côte d'Ivoire reconnu par ses pairs africains, a conduit à choisir le pays pour organiser, pour la première fois en Afrique francophone la conférence sur la facilité des affaires (Ease or Doing Business) qui s'est tenue du 26 au 28 novembre 2018 à Abidjan.

Pourquoi malgré les performances, les entrepreneurs sont-ils livrés à eux-mêmes ? Pour en savoir davantage, nous avons tenté plusieurs fois de joindre le service Communication du CEPICI. Le 9 juin 2021, nous réussissons à joindre un membre du service Communication. Après avoir fait part de nos préoccupations, notre interlocuteur affirme : « je ne peux vous donner d’explication de par ma position. Envoyez-moi un mail afin que je puisse l’envoyer à la personne habilitée à vous apporter des réponses ». Suite à ces échanges, le mail a été envoyé le 11 juin 2021. Nous avons pris le soin de lui signifier que le mail a été envoyé et notre interlocuteur de répondre : « il est presque 17 h et nous sommes vendredi. Nous allons traiter votre demande le lundi et vous faire le retour ». Plus de deux semaines après nos échanges, aucune suite n’a été donnée à notre mail. Pis, notre interlocuteur ne nous a plus fait le retour malgré les relances. Joint au téléphone dans l'après midi du mercredi 30 juin 2021, notre interlocuteur au CEPICI affirme : "j'étais en congé, j'ai repris le service ce matin. Le dossier est au niveau de la DGU. Je vais me renseigner et vous faire le retour le jeudi". Mais jusqu'à ce que nous publions cet article, nous n'avons eu aucun retour.

Rosemonde Kouadio

Content created and supplied by: Tembo.Opera (via Opera News )

cepi création

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires