Sign in
Download Opera News App

 

 

Cherté de la vie: le mouton qui se vendait à 80.000 Frs CFA coûte au moins 100.000 Frs Cfa

Les organisations de consommateurs de Côte d'Ivoire ne partagent visiblement pas les propos du ministre du commerce, Souleymane Diarrassouba selon lequel la hausse des prix avancés par les médias et réseaux sociaux sont exagérés. Interrogés par le confrère Jeune Afrique de ce mercredi 21 juillet, ils confirment cette flambée des prix dans tous les secteurs.

Mansa Ben N'Fally, président de la Coalition nationale des organisations de consommateurs de Côte d'Ivoire explique cette hausse des prix par la crise sécuritaire que connaissent le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui approvisionnent le marché ivoirien en bétail.

''De 645 boeufs abattus tous les jours, nous sommes passés à environ 300. Cela fait que le prix de la viande augmente.'' explique-t-il avant d'ajouter que d'autres secteurs sont touchés.

Il donne l'exemple de la tonne de ciment, passée de 70.000 Frs CFA à 130.000 Frs CFA malgré le plafonnement des prix par les autorités.

Face aux accusations contre les commerçants taxés à tort ou à raison d'être de mauvaise foi, Falikou Soumahoro, président de la Fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d'Ivoire, pointent du doigt les impôts et taxes douanières qui dit-il, connaissent aussi une hausse.


Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires