Sign in
Download Opera News App

 

 

Harmonisation des normes au sein de la Cedeao : les experts réunis à Abidjan

Une réunion du Comité Technique de Gestion (TMC) du mécanisme régional d’harmonistation des normes de la Cedeao dénommée Ecosham a débuté ce mardi 6 avril 2021 à l’hôtel Tiama au Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du développement de l’Infrastructure Qualité de la Cedeao dont les piliers indispensables demeurent l’accréditation (Ecoras), l’évaluation de la Conformité (Ecoconf), la Métrologie (Ecomet) et la normalisation (Ecosham) qui nous réunit ce matin.

En effet, dans le but d’examiner et d’adopter des normes pertinentes, les responsables des Organismes Nationaux de Normalisation sont conviés pour mettre à profit leurs expertises au bénéfice des populations de l’espace Cedeao. Les normes concernées sont la norme ISO 30500 intitulée Systèmes d’assainissement autonomes – Unités de traitement intégrées préfabriquées – Exigences générales de performance et de sécurité pour la conception et les essais, la norme ISO 24 521 intitulée Activités relatives aux services de l’eau potable et des eaux usées — Lignes directrices pour la gestion sur site des services d’eaux usées domestiques de base qui est le complément idéal de la norme ISO 30 500 et enfin trois (3) projets de normes sur les ventilateurs, les postes téléviseurs et les chauffe-eaux électriques.

Ces  trois dernières normes visent à développer des corridors régionaux d'énergies renouvelables pour l'énergie solaire, l'énergie éolienne et l'hydroélectricité, à aider les États membres de la CEDEAO à créer un environnement favorable aux énergies renouvelables connectées au réseau et à élaborer des normes régionales sur les énergies renouvelables et les introduire au niveau national.

L’objectif est de réduire la consommation d’énergie des appareils électriques, notamment ménagers. Cela constitue l’un des moyens d’action mis en œuvre au niveau international pour préserver les ressources naturelles et l’environnement.

Par ailleurs, l’harmonisation des normes met un accent particulier sur l’assainissement, l’hygiène et l’accès adéquat à l’eau potable. Ce, afin de prévenir et de contrôler de nombreuses maladies telles que le choléra, la diarrhée, la dysenterie, l’hépatite A, la typhoïde, la poliomyélite, etc. qui constituent de véritables problèmes de santé publique en Afrique.

En effet selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les installations sanitaires inadéquates sont à l'origine de 280 000 décès dus à la diarrhée chaque année et constituent un facteur majeur de plusieurs maladies tropicales négligées.

C’est pourquoi, l'accès à l'eau potable salubre et propre, et à l'assainissement a été reconnu comme un droit humain par les Nations Unies en 2010.

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

cedeao

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires