Sign in
Download Opera News App

 

 

Mobio Aboussou, expert en entrepreneuriat : « Entreprendre, c'est aller défier le risque »

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », affirme Corneille. Voici une assertion qui rime bien avec la vie de Mobio Aboussou Georges Guy, un jeune homme au parcours dithyrambique dont devraient s’inspirer bien de personnes.

Nombreux sont ceux qui connaissent, ce grand intellectuel sous la qualité de Chef de village mais bien peu sont ceux qui savent l’étendue de sa personnalité, sa pluridisciplinarité.

Entrepreneur, expert consultant en entrepreneuriat, tuteur entrepreneurial, fiscaliste de renommée internationale, Mobio Aboussou Georges Guy fut lauréat du concours du meilleur projet de création d’entreprise de l’Institut de la Francophonie pour l’Entrepreneuriat (IFE – Ile Maurice), Edition 2012. Gérant du Cabinet Intellect Agence (CIA), il est à présent enseignant au sein de trois prestigieuses écoles notamment le Centre africain de management et de perfectionnement des cadres (CAMPC), l’Institut National de la Jeunesse et des Sports de Côte d’Ivoire (INJS) et l’École Pratique de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (EPCCI-CI). L’homme a bien voulu se déployer, dans cette interview technique, sur l’environnement entrepreneurial et création de richesse en Côte d’Ivoire, afin de permettre aux jeunes désireux d’entreprendre d’être mieux équipés en la matière.


Pour vous, qu’est-ce que l’entrepreneuriat ?

L’entrepreneurship ou entrepreneuriat est un terme anglais qui désigne l’esprit d’entreprise. En Français on parle d’entrepreneuriat ou entreprenariat.

L’entrepreneur est donc celui qui est animé par cet esprit.

A ne pas confondre avec l’entrepreneur en bâtiment bien que ces deux personnages aient la même la motivation notamment celle de mettre en place une organisation en vue de réaliser un projet.

L’entrepreneuriat c’est aussi la création et l’exploitation d’opportunité. C’est s’engager dans…. tenter, essayer…

Le travail autonome de toute sorte constitue aussi l’entrepreneuriat. Il est de même pour la création de valeurs. Entrepreneur rime avec innovation.

Historiquement, ce terme était réservé aux artisans et aux industriels.


Il est de plus en plus question d’entrepreneuriat jeune en Côte d’Ivoire. Qu’est-ce que ça veut dire ?


L’entrepreneuriat jeune est une politique mise en place par l’État ivoirien en vue d’encourager les jeunes à entreprendre et régler par ricochet le chômage des jeunes. L’État peut former tout le monde mais l’État ne peut pas embaucher tout le monde.


L’environnement est-il vraiment favorable à un tel entrepreneuriat ? Quels sont les facteurs de sa réussite ?

Il n’existe pas de meilleur environnement ou moment pour entreprendre. Il y a juste un moment. Il revient donc à l’entrepreneur de s’adapter à son environnement. Cependant certains facteurs pourraient favoriser la réussite de ce type d’entrepreneuriat s’ils sont réunis notamment, un environnement socio-politique serein, marqué par la stabilité politique, la sécurité des biens et des personnes et enfin un cadre juridique rassurant et légal stimulant, c’est-à-dire, simplifier les procédures.

Deuxièmement, il faut un environnement socio-économique porté vers l’innovation technologique et permettant l’accès facile au marché financier, avec l’implication des grandes entreprises et des groupements de PMEs afin de favoriser l’essaimage, pour apporter de l’expertise, pour accorder des prêts ou des garanties (micro crédit), pour faciliter l’accès aux débouchés extérieurs.

Cet environnement demande également l’implication des médias afin de servir de relais des initiatives, du succès des entreprises auprès du grand public, pour susciter des vocations.

En troisième position vient l’environnement familial et enfin l’’école et la formation

Sont capables de développer des compétences favorisant l’esprit entrepreneurial, notamment, l’autonomie, l’initiative, la responsabilité, le sens critique, l’esprit de synthèse, la pratique du travail en équipe, l’appréciation positive de l’erreur……..


Quelles sont les opportunités offertes et les domaines dans lesquels l’on peut investir à profit ?

Il serait maladroit de faire une prescription ou orientation entrepreneuriale. Il faut plutôt indiquer de faire savoir à celui qui veut entreprendre la notion d’opportunité entrepreneuriale qui est le garant de la réussite entrepreneuriale, si l’on veut se donner les chances de réussite dans ce travail. Même si un domaine est porteur et que vous ne possédez pas le secret de la réussite entrepreneuriale, vous allez échouer.

Il y a opportunité d’affaires lorsqu’une compétence entrepreneuriale rencontre un besoin exprimé par un marché solvable. On identifie donc un marché avant de construire son entreprise et non le contraire.

L’entrepreneur doit toujours aussi rechercher cette adéquation entre lui et le projet qu’il porte. A-t-il les compétences nécessaires si non alors qu’il aille se faire former ou s’associer en vue de compléter les compétences manquantes.

Il est conseillé pour un novice d’entreprendre dans une activité où il dispose d’une compétence pour éviter de se « faire voler le projet par un co-promoteur qui détient la technicité du projet.


De nombreux jeunes sortent des écoles avec des diplômes et demeurent sans emplois. Quelles sont les possibilités de s’en sortir ?

Nos jeunes doivent comprendre qu’un diplôme n’est qu’un papier qui ne nourrit pas nécessairement son détenteur. Il leur faut, en plus du diplôme, accepter de se salir les mains. En un mot il leur faut mouiller le maillot pour donner plus de valeur à ce fameux parchemin.

Nos braves jeunes doivent sérieusement chercher un travail et non rechercher un poste.

Je pense qu’aujourd’hui ils l’ont compris. Après plusieurs recherches, au lieu d’attendre désespérément qu’on leur donne un emploi, ils créent leur boulot.

Notre système de formation doit pouvoir présenter les deux options à nos jeunes; job or business.

L’entrepreneuriat n’est qu’une des solutions au chômage des jeunes.

Je propose aussi à nos jeunes la réorientation ce qui va nécessiter une reformation pour être en adéquation avec le marché du travail. On fait le constat que des emplois ne sont pas occupés faute de mains spécifiques liées.

Nos jeunes doivent accepter de se former et se recycler.


Quels sont les atouts ou la formation de base que doit avoir un entrepreneur ?

Le jeune qui veut entreprendre doit être animé d’une volonté de réussir, être en mesure de comprendre le marché. Il doit savoir déléguer.

Effectivement des atouts sont indispensables pour avoir une chance de réussite dans le travail entrepreneurial. On dit globalement que le promoteur doit être compétent. Cette compétence entrepreneuriale doit s’exprimer en termes de savoir, savoir-faire, savoir être savoir-faire- faire.

En matière de compétences, les entrepreneurs doivent être capables de faire selon ce qu’on appelle dans notre jargon « les 5 possibilités » c’est-à-dire, repérer et évaluer une opportunité

(Avoir le flair, sentir les idées d’affaires. Dans le cas contraire, il sera obligé de faire le mimétisme ou du plagiat); créer un concept commercial; déterminer les ressources nécessaires (financières et humaines); se procurer par tous les moyens des informations et lancer l’entreprise, l’exploiter et récolter les bénéfices.

Pour y arriver le promoteur sera obligé de faire appel à des connaissances du monde des affaires entre autres, la vision, le marketing, la vente, la gestion du temps de travail, des finances, de la comptabilité et la réflexion qui est le premier élément stratégique.

Exemple : dans 5 ans, que sera sa vie ?

-Il lui faut des compétences dans l’ingénierie, la présentation orale [pour pouvoir convaincre les clients, la banque, les fournisseurs, les travailleurs…]

-Il faut aussi avoir des relations interpersonnelles, comment manage-t-on des hommes ?

-Il faut des connaissances en planification à court moyen et long terme.

En, outre en plus de toutes ces compétences, on peut ajouter les aspects suivants :

-le leadership :

Être capable de mener les hommes ; les suivre, il faut aussi avoir du charisme pour commander (se faire obéir) et manager pour mieux faire passer les sanctions ;

-la communication orale et écrite ;

-les relations humaines et au recrutement ;

-la gestion : capacité de gestion et de négociation ;

Il faut être logique [avoir une notion de logique en évitant les situations illogiques]

-un esprit d’analyse et de discernement

-Capacité à prendre des décisions

Pour avoir du succès dans les affaires, le promoteur doit faire preuve de créativité et d’innovation car les gouts évoluent, les consommateurs sont volatiles et changeants.


Existe-t-il des circuits de financement pour accompagner les jeunes qui désirent entreprendre ?

L’État ivoirien a mis en place des mécanismes de financement et des structures pour accompagner les jeunes promoteurs. On peut citer entre autres citer le fonds jeunes, l’Agence Emploi Jeunes…

Mais je vais tout de suite décourager tous les jeunes promoteurs en les déconseillant de systématiquement solliciter des concours extérieurs même s’ils proviennent de l’État. Les fonds mis en place par l’État sont des leviers pour mobiliser des ressources ou des fonds de garantir d’emprunt qui sont malheureusement mal utilisés par les bénéficiaires. Au lieu d’être un avantage cela devient une grosse entrave qui garantit l’échec du projet.

Un projet est un risque, c’est pourquoi le porteur de projet doit en principe en assurer la plus grande part, soit plus de 50 % des besoins financiers du projet. Cela le rend crédible aux yeux des partenaires. Mieux cela lui évite d’être tiraillé par l’exploitation de son business et le stress des échéances de remboursement de crédit. Les charges financières d’intérêts gonflent si le financement est inadapté ou démesuré. Surtout pendant les premières périodes d’exploitation cela qui peut provoquer des effets défavorables sur le flux de trésorerie. Je conseille les ressources personnelles de financement.

Le promoteur peut s'autofinancer, c'est à dire financer intégralement le projet sur fond propre. Ces fonds propres peuvent provenir d’une épargne, de la vente d'un bien, l’argent des proches (love money). Il revient au porteur de projet de financer son business. En vérité, il revient au porteur de projet de financer son business. Raison pour laquelle nos projets doivent être à la hauteur de nos possibilités financières tout en envisageant une croissance progressive dans le temps.


Quels peuvent être les atouts de l’entrepreneuriat dans l’économie de la Cote d’ivoire ?

Entreprendre, c’est créé de la valeur qui est source de prospérité….

La valeur, c'est ce que je gagne en plus par rapport au moment où je n’entreprends rien. Qui profite de cette valeur créée ? L’entrepreneur ou à l’équipe entrepreneuriale, les actionnaires, les coopérateurs, les salariés, la population et bien entendu l’État.

L’entrepreneuriat dans une économie libérale comme celle de la Côte d’Ivoire est la locomotive du développement. La propriété privée des moyens de production à contribuer à l’essor économique des pays dits « pays développés ».

Il ne faut pas perdre de vue que la richesse du pays mesuré par l’agrégat PIB (produit intérieur brut) n’est rien d’autre que les résultats élémentaires (excèdent brut d’exploitation) de l’ensemble des entreprises locales à titre d’exemple.

De manière ramassée, on peut dire que si les entreprises prospèrent alors la Côte d’Ivoire se développe.

Le développement est un tout. Les dimensions culturelles, sociales, économiques, institutionnelles, politiques et écologiques doivent être traitées dans leurs interrelations, dans une approche systémique.

Le développement est orienté d’abord vers la satisfaction des besoins fondamentaux de la population notamment l’alimentation, l’habitat, la santé, l’éducation…Une population en bonne santé, instruite est une condition de l’efficacité économique.

L’entrepreneuriat est par excellence un vecteur de développement pour répondre aux besoins de la population pour construire un tissu économique dense en interrelation pour favoriser l’emploi.

L’entrepreneur crée son revenu qui alimente la demande de produits agricoles, puis de produits manufacturés. Dans cette dynamique, d’autres entreprises naissent, des emplois se créent, du revenu est distribué, la demande augmente. Une classe moyenne se développe.

Voici présentés quelques atouts de l’entrepreneuriat dans l’économie de la Côte d’Ivoire


Pour terminer un mot à l’endroit des personnes désireuses d’entreprendre en Côte d’Ivoire.


La Côte d’Ivoire est le premier pays subsaharien le plus attrayant devant le Kenya selon la banque mondiale. Des opportunités réelles existent. Il faut savoir regarder autour de soi pour dénicher une opportunité d’affaires.

La création d’entreprise est commandée par l’expression, un besoin réclamé par un marché solvable.

Le promoteur désireux de connaître le succès doit faire ce travail préalable :

1-Vérifier l’opportunité d’affaires, ce qui passe par la validation de l’adéquation entre le promoteur et le projet et aussi l’adéquation entre ce qu’il offre et le marché sollicité sans oublier la possession des facteurs clés de succès qui sont des paramètres stratégiques dont la maîtrise conditionne le succès d'une entreprise par rapport à ses concurrentes.

2-Valider l’opportunité d’entreprise qui consiste à :

définir l’organisation à mettre en place ;

vérifier l’adéquation entre les ressources disposées et le coût global du projet, si J’ai 100 000f alors le cout de mon projet doit être aussi de 100 000F. Commencer petit pour grandir crescendo pour éviter le phénomène « feu de paille ».

les promoteurs doivent savoir que l’entrepreneur, c’est celui-là même qui fait de grandes choses avec peu de moyen.

Entreprendre c’est aller défier le risque. L’entrepreneur n’est pas celui qui aime le risque mais plutôt celui qui est préparé pour l’affronter.

Celui qui veut entreprendre doit déjà commencer à préparer demain. Et sur ce point Saint Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry disait ceci : « l’avenir ne se prédit pas, il se prépare… ».

Obiang N

Content created and supplied by: OBIANG (via Opera News )

georges guy mobio aboussou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires