Sign in
Download Opera News App

 

 

Après avoir dénoncé le niveau des enseignants, voici une réplique d'Assalé Tiémoko à ses détracteurs

Une récente sortie du Député Maire de Tiassalé, par ailleurs Journaliste, dans laquelle il a dénoncé une des plaies de l'école ivoirienne liée au niveau de certains enseignants, a suscité des réactions de certains de cette corporation qui l'ont critiqué fermement.

A cette occasion, le Député de la Nation est allé jusqu'à dire "Enseignants de niveau le niveau zéro" pour dépeindre la situation actuelle de l'école ivoirienne.

A son tour, la réaction d'un enseignant vient de susciter une réplique de l'élu ce dimanche 11 juillet 2021, sur sa page Facebook " Tiémoko Antoine Assalé Officiel".

A cette occasion, voici ces premiers mots après la sortie cet enseignant :

<< Que certains enseignants, par corporatisme et par solidarité dans le mal, s'insurgent contre toutes dénonciations du massacre commis dans des classes par certains dans leurs rangs, c'est leur droit.>>

Aussi, Sans sa publication, Tiémoko Antoine, a tenu a faire la lumière sur certains points pour une meilleure compréhension de sa publication sur le sur sujet "Enseignants de niveau zéro".

Ainsi peut-on lire :

<< Que certains ne sachent pas la nuance entre "LES"(généralisation, précision) et "DES" (imprécision, distinction) et s'offusquent d'une dénonciation contre les brebis galeuses en leurs rangs au motif que cela serait une attaque contre toute une corporation, on en rirait bien si la situation de l'école n'était pas aussi dramatique.>>

L'e Député Maire de Tiassalé s'étonne que certains s'indignent qu'il dénonce les enseignants de niveau zéro. À ceux-là, il rappelé et à ceux qui ne le savent pas, que le rôle Député de la Nation qu'il est, c'est de mettre la lumière sur les dysfonctionnements et les problèmes de la République, d'aborder un problème qui menace l'avenir de ce pays.

Et quand on donne comme motif qu'ils travaillent dans des conditions difficiles dans des zones enclavées, voilà un raisonnement qui fait briller en pleine lumière, le danger qui guette les enfants dans des classes, s'indigne le parlementaire.

Face à ces critiques dont il a fait l'objet de la part de ses accusateurs, voilà où il tire sa satisfaction, suite à sa dénonciation.

<< Heureusement, au bilan des réactions, plus de 96% des réactions sont pour le retrait pur et simple des enseignants de niveau zéro, du système.

Heureusement encore que les vrais enseignants, ceux qui ont mérité leur place dans les classes, sont plus nombreux et sont bien contents de voir enfin, un élu de la république mettre le doigt, sur l'un des problèmes les plus graves de notre société, et dont ils ne peuvent parler dans leur corporation, de peur de représailles de la part des parrains des enseignants de niveau zéro.>>

C'est pourquoi en guise de conclusion de sa publication du jour, le député a lancé cet avertissement à qui de droit :

<< Certains gagneraient déjà à plier bagage avant que des acteurs de "la Côte d'Ivoire qui arrive" ne débarquent dans leurs écoles pour des évaluations filmées.>>

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

tiassalé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires