Sign in
Download Opera News App

 

 

Confidence : Mon enfant est dans la drogue depuis 10 ans, il ne dort plus à la maison...

L'utilisation des substances psycoactives est un phénomène récurrent et persistant en Afrique notamment au Burkina Faso et le milieu scolaire n'est pas épargné. Mesurer la prévalence de la consommation des principales substance psycoactives et d'en déterminer les facteurs de risques en milieu scolaire est notre objectif. Pour ce faire, nous avons mené une recherche qui nous permit de tomber sur cette histoire. Concentrez-vous et lisez-la attentivement !

Je me nomme O. C, j'ai 47 ans et suis mariée à un homme de la cinquantaine. Nous résidons au Burkina Faso plus précisément à Ouagadougou. Cela fait 10 ans que mon premier enfant est un drogué. J'ai même décidé de démissionner de mon premier travail en fin 2011 pour s'occuper de mon enfant. Trois ans après, j'ai eu un autre boulot à Koudougou et j'ai pensé qu'en l'éloignant de son milieu habituel les choses rentreraient dans l'ordre. À Koudougou, dans les premiers mois, tout allait si bien et j'étais épatée du changement de mon cadet.

Cependant, quelque temps après, il a trouvé un motif pour replonger dans ses vieilles charrues, car il pu tisser d'autres relations extérieures malsaines. Mon enfant a fini par abandonner les bancs en classe de terminale après avoir échoué une fois au baccalauréat.

Cette histoire est en lien avec la consommation des stupéfiants en milieu scolaire. Poursuivons le récit. Je suis sociologue de formation. Je suivais les cours du soir depuis ma 3e jusqu'à l'obtention de mes diplômes. En famille, mon époux n'est pas sur place, car il était permanenment absent. Finalement, les enfants sont laissés à eux-mêmes. Pour moi, les parents doivent créer une plateforme de discussion avec leurs progénitures et apprendre à bien les connaître afin d'identifier le moindre changement dans leurs comportements.

Plusieurs enfants s'adonnent à cette pratique qui est un handicap pour l'éducation burkinabè pour des raisons diverses. Aujourd'hui, à cause de l'indisponibilité des parents de cet enfant, il est devenu un accro de la drogue pour notre société. Cette histoire montre que la consommation des stupéfiants par les jeunes scolarisés est une réalité dans notre pays. D'où l'importance du renforcement de la sensibilisation aussi bien que les parents d'élèves et les élèves eux-mêmes afin qu'ils puissent percevoir les dangers que courent nos futurs cadres.

Cette jeune dame sollicite vos conseils et commentaires. Avant de vous lancer, je vous invite à vous abonner à mon compte en cliquant sur suivre.

Rédacteur : BATIO

Source : Lobspaalga.com

Content created and supplied by: Batio (via Opera News )

Burkina Faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires