Sign in
Download Opera News App

 

 

Education nationale : la ministre met fin aux cotisations exceptionnelles par un arrêté

Professeur Mariatou Koné, ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation.

Un mois après la date officielle de la rentrée scolaire 2021-2022, la ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, Professeur Mariatou Koné, vient de joindre l'acte à la parole. En effet, le mardi 12 octobre 2021, elle a signé un arrêté ministériel consacrant la suppression des cotisations exceptionnelles communément appelées "frais annexes" dont nous avons obtenu copie. (voir ci-dessous)

L'arrêté 0093/MENA/CAB du 12 octobre 2021 consacre ainsi la suppression des cotisations exceptionnelles prélevées par les COGES et fixe le régime des droits liés à la scolarisation des élèves.

Cependant, cette suppression ne s'étend pas aux droits d'examen qui sont fixés à 500 francs CFA pour le CEPE, 2000 francs CFA pour le BEPC et 5000 francs CFA pour le BAC. Les épreuves facultatives des examens sont soumises au paiement de 500 francs CFA pour le BEPC et 1000 francs CFA pour le BAC. Les droits d'inscription (3000 francs CFA pour les établissements privés et 6000 francs CFA pour les établissements publics) se paient par le truchement des opérateurs de téléphonie mobile. Quant aux droits des examens, ils se paient en ligne sur le serveur de la Banque du Trésor.

Par ailleurs, la carte scolaire d'un coût de 300 francs CFA au CM2 et 500 francs CFA au secondaire et les activités socio-éducatives d'un coût de 500 francs CFA au secondaire se paient auprès de l'intendant (e) au sein de l'établissement à la rentrée scolaire.

Le présent arrêté précise que la tenue de sport au secondaire, le carnet de correspondance au secondaire, le livret scolaire au secondaire, les enveloppes timbrées au secondaire, les fournitures scolaires au préscolaire et les photos d'identité au primaire et au secondaire sont du ressort des parents d'élèves qui peuvent s'en procurer chez le fournisseur de leurs choix.

Cet arrêté ministériel vient donner un appui règlementaire à la volonté de la ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, exprimée lors de la cérémonie solennelle de rentrée scolaire tenue au centre culturel Jacques Aka de Bouaké début septembre 2021. Reste maintenant à Madame la ministre de jeter un regard dans le "préau" des établissements privés qui accueillent les affectés de l'Etat et qui pratiquent des taux d'inscription exorbitants. Une question d'équité pour ces milliers d'enfants qui n'ont toujours pas demandé à être affectés au privé. Vivement que la ministre de l'éducation nationale règle définitivement ce problème.

Notons que l'année scolaire 2021-2022 a officiellement débuté le lundi 13 septembre 2021.

Dadié Kôbê

Content created and supplied by: DadiéKobê (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires