Sign in
Download Opera News App

 

 

Perturbations des cours dans des écoles : Voici pourquoi la Ministre Mariatou Koné doit vite sévir

 Photos/Les images de Bouafle, ce vendredi

A un moins d'un mois de la rentrée scolaire, déjà les cours sont perturbés dans des écoles. Récemment, c'était le Lycée classique d'Abidjan Cocody qui avait fermé ses portes pour trois jours parce que des éléments locaux de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire(Fesci) avaient décidé de se venger des responsables du lycée. Ils leur reprochent a ces derniers de n'avoir pas permis à certains d'entre eux d'être orientés après leur réussite au baccalauréat session 2021. Le péché des responsables de lycée, c'est d'avoir donné de mauvaises moyennes de conduite.

 Aujourd'hui vendredi 09 octobre l'ambiance était tendue en journée au Collège Moderne Excellence de Bouafle. Raison évoquée selon une source sur place, 12 élèves membres de la même organisation estudiantine et scolaire auraient été renvoyés pour "mauvaise conduite" durant l'année écoulée. Leurs amis ont donc décidé de se faire entendre bruyamment. Ils auraient perturbé les cours en mi journée. Et les responsables ont dû suspendre les cours ce vendredi pour éviter l'enlisement de la situation.

Il est temps que madame la Ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation qui ambitionne redonner une nouvelle image à l'école ivoirienne agisse le plus tôt possible pour trouver une solution au problème récurrent de manifestations intempestives des éléments incontrôlés de la Fesci. 

Nous osons croire que si les autorités ivoiriennes ont dû faire violence sur elles pour laisser les syndicats mener leurs activités en toute liberté, c'est parce qu'elles estiment que ces organisations d'étudiants et d'élèves peuvent apporter quelque chose de positif à l'école ivoirienne. Si ces associations décident malheureusement de perdurer dans la violence, force doit revenir à la loi et les sanctions doivent être appliquées avec rigueur à l'endroit des éléments identifiés qui ne respectent pas la discipline imposée par leur hiérarchie. 

A notre connaissance, le secrétaire général de la Fesci Allah Saint Clair et son équipe font l'effort de redorer l'image de la Fesci à travers la sensibilisation des jeunes membres qui veulent s'affirmer par la violence. Il revient alors à la grande direction de la Fesci de trouver une solution idoine pour tous ces perturbateurs des cours sans raisons valables. Cela, avant que madame la ministre ne" frappe" fort.

J.T

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires