Sign in
Download Opera News App

 

 

05 octobre / Journée mondiale des Enseignants : une célébration insipide en Côte d'Ivoire

Professeur Mariatou Koné, ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation

On peut le dire sans hésitation. La célébration de la journée mondiale des enseignants a été insipide en Côte d'Ivoire le mardi 05 octobre 2021. Aucune manifestation, rien que des petites déclarations faites par l'ensemble des acteurs de la communauté éducative du pays. A commencer par la ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, la Professeure Mariatou Koné, qui s'est juste contentée d'un visuel publié sur la page Facebook du ministère. Dans ce visuel, elle rend "hommage aux femmes et aux hommes qui initient et perpétuent la chaîne de transmission du savoir et de la connaissance". Elle poursuit que leur "résilience héroïque a permis d'assurer la continuité éducative et de garantir le droit à l'éducation dans notre Côte d'Ivoire frappée par la COVID 19".

Du côté des organisations syndicales, comme si elles s'étaient passé le mot, aucune cérémonie officielle. Le Secrétaire Général du SYNESCI (Syndicat National des Enseignants du Second Degré de Côte d'Ivoire), Ekoun Kouassi, a lui aussi juste souhaité une bonne célébration aux enseignants. Quant à Zadi Gnagna, Président de la Plateforme Nationale des organisations professionnelles de Côte d'Ivoire, il a simplement salué "toutes celles et tous ceux qui exercent ce noble métier" d'enseignants. C'est le Président de l'intersyndicale des fonctionnaires de Côte d'Ivoire (IFCI) et Secrétaire Fédéral du MESEF-RS (Mouvement pour l'épanouissement du secteur éducation-formation et de la recherche scientifique), Abonga Jean-Yves Koutouan, qui est sorti du lot en adressant un long message aux enseignants de Côte d'Ivoire à l'occasion de cette journée mondiale. Dans cette déclaration, il a mis en relief l'importance que revêt l'éducation dans la société et il a surtout relevé que "notre pays a l'impérieux devoir d'investir dans l'école (...) mais surtout dans l'Enseignant (e)". Il a invité le gouvernement ivoirien à résoudre de façon imminente les dysfonctionnements qui amenuisent la performance des enseignants à savoir "le bas niveau de recrutement des enseignants du primaire, les salles de classes surpeuplées, la renumération irrégulière des enseignants contractuels" pour ne citer que ces problèmes.

En somme, ministère et organisations syndicales sont restés inactifs en cette journée mondiale des enseignants contrairement aux années précédentes où des manifestations étaient organisées en bonne et due forme. Ce qui suscite les interrogations et l'ironie des enseignants. M.T., enseignant du secondaire technique et professionnel résidant à Yamoussoukro s'interroge : "que devons nous retenir de la très silencieuse journée mondiale de l'enseignant? (...) Que nos conditions de travail et de vie sont très difficiles? Ou bien d'attendre la fin de la trêve sociale, ou après les élections à la mugefci ou peut-être après les états généraux ?". Une manière de fustiger les organisations syndicales et leurs leaders, tous préoccupés par les prochaines élections devant aboutir aux renouvellements des instances dirigeantes de la MUGEFCI (Mutuelle Générale des Fonctionnaires de Côte d'Ivoire), élections prévues pour Novembre 2021.

Pourtant selon l'UNESCO ( Organisation des Nations Unies pour la Science, l'Education et la Culture), lors de la journée mondiale des enseignants, "des évènements mondiaux et régionaux" devraient se dérouler sur cinq jours pour présenter les conséquences de la pandémie sur la profession enseignante en mettant en avant des réponses politiques efficaces et prometteuses avec pour "objectif de définir des mesures à prendre pour que le personnel enseignant développe tout son potentiel". Ce ne fut malheureusement pas le cas en Côte d'Ivoire. On s'est juste contenté de messages et déclarations pour souhaiter une bonne célébration aux enseignants.

Notons que la journée mondiale des enseignants est célèbrée le 5 octobre chaque année ; le thème de cette année 2021 est "Les enseignants au coeur de la relance de l'éducation".

Dadié Kôbê

Content created and supplied by: DadiéKobê (via Opera News )

covid-19 côte d'ivoire mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires