Sign in
Download Opera News App

 

 

Si l'on veut d'un système éducatif de qualité, pourquoi inscrire des enfants sans extraits ?

À l'instar des années scolaires précédentes, Madame le Ministre de l'Éducation Nationale et de l'Alphabétisation a donné le feu vert aux différents directeurs d'écoles publiques à l'effet de procéder à l'inscription des enfants en âge d'aller à l'école. Ce, dans le courant des deux premières semaines de ce mois de septembre et conformément aux dispositions prévues à cet effet et qui définissent l'âge de ceux qui doivent pour la première fois fouler les pieds à l'école.

En clair, ne peuvent être inscrits au Cours Préparatoire Première année (CP1) que ceux qui ont entre six ans et neuf ans et ne peuvent être enrôlés au compte de la maternelle que ceux qui ont entre trois ans cinq ans.

C'est tout de même une bonne nouvelle, car pour une école résiliente et compétitive il faut que les règles de départ, notamment celles liées à l'âge des nouveaux élèves soient très bien définies.

Malheureusement l'espoir à se faire sur l'exécution de cette volonté de Madame le Ministre quant au respect de l'âge des inscrits n'est pas pour maintenant.

Car selon l'information en notre possession, les directeurs d'écoles publiques ont été sommés de ne pas tenir rigueur aux parents qui ne présenteront pas d'extrait d'acte de naissance pour leurs enfants à inscrire.

Et pourtant, il est difficile pour ces directeurs de savoir si un sans extraits est vraiment en âge d'aller à l'école, quand on sait la ruse de certains parents d'élèves à vouloir à tout prix inscrire leurs enfants à l'école même quand ils ne respectent pas le critère lié à l'âge.

Pour terminer, il serait préférable que la rigueur soit de mise lors des inscriptions des tous petits à l'école en demandant aux parents d'inscrire que les enfants qui ont un extrait de naissance ou un jugement supplétif car tout commence par là.

Content created and supplied by: RichardToty (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires