Sign in
Download Opera News App

 

 

Grossesses en milieu scolaire à Toumodi : sensibilisation dans les lycées Camille Alliali et lycée 1

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire ne laisse personne indifférent. A Toumodi, l'organisation non gouvernementale « Talouaba » a pris son bâton de pèlerin pour sensibiliser les jeunes filles dans les différentes établissements. Le 13 octobre dernier, elle a organisé une conférence sur le thème « Grossesse précoces en milieu scolaire, qui est responsable ? » à la salle des fête de la mairie à l'intention des élèves des lycées Camille Aliali et Lycée 1 de Toumodi. 

C'est en présence du préfet de la région du Bélier, préfet du département de Toumodi, Patrice Gueu, du maire Koné Idrissa et de plusieurs personnalités du monde éducatif que le coordonnateur régional de l'Assistance pour le bien être familial (Aibf) de Yamoussoukro, Ouattara Pascal a animé cette conférence de sensibilisation sur les grossesses en milieu scolaire. Celui-ci plantant le décor, a indiqué que « le phénomène prend de l'ampleur au point qu'il faille prendre des dispositions pour le réduire à défaut de l'éradiquer. » Car les statistiques présentées par le conférencier sont alarmantes « Selon les statistiques, en 2020, la région du Bélier a enregistre 296 cas dont 140 pour Toumodi seul. La grande proportion se trouve au premier cycle avec 86 cas de jeunes filles âgées de 10 à 19 ans. », a-t-il dressé le triste tableau avant de relever quant aux causes «Les causes, entre autres, la pauvreté, le désir de paraître. Les conséquences, à savoir l'abandon des études, l’échec scolaire, et même la mort » «En ce qui concerne les ébauches de solutions, il a été proposé l'abstinence, ou l'utilisation des méthodes contraceptives. Pour ce qui est des responsables, les hommes de petits métiers viennent en tête avec 119 auteurs et 79 de personnes non identifiés. »

Ce tableau sombre connu, le préfet Patrice Gueu, de tirer la sonnette d'alarme en raison de la gravité du phénomène « Les grossesses en milieu scolaire est un fléau qui gangrène l'école ivoirienne. Ce sont plus de trois à cinq milles jeunes filles élèves qui tombent enceinte chaque année. C'est devenu aujourd'hui un problème de santé de la reproduction et de développement. Alors, que chacun fasse son mea-culpa sans faux fuyant. Parce que nous sommes tous responsables » Avec lui, le maire de la commune Idrissa Koné, qui a montré un intérêt particulier pour cette lutte en raison de son importance aussi bien pour le système éducatif, les parents d'élèves et les élèves eux mêmes «Les grossesses en milieu sont un danger pour tout le monde. Parce que les conséquences sont nombreuses. Quand tu es enceinte, ta vie peut basculer. Pendant que toi, la jeune fille tu mets fin à tes études, le petit garçon qui t’a enceinté, lui continue tranquillement ses études. Ta famille parfois te bannie et tu peux même perdre ta vie à cause des grossesses à risques », a-t-il présenté la triste situation aux jeunes filles, élèves desdits lycées avant « d’exhorter celles-ci à plus de prudence et à se concentrer sur leur avenir pour offrir le meilleur à leurs parents » car dira-t-il « Le meilleur reste à venir. C’est à travers de bonnes études que vous aurez un avenir radieux avec une famille que vous fonderez sans grand souci »

Le proviseur du lycée moderne 1, Yéo Ousmane, représentant, le directeur régional de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, a fait savoir que le gouvernement a institué la campagne de sensibilisation dénommée « Zéro grossesse en milieu scolaire ». Une campagne qui donne des résultats probants. Cependant, selon lui, il faut continuer la sensibilisation. Quant à la présidente de l'Ong, Mme Édoukou Kra Affoué, elle a indiqué que ces anciennes élèves de Toumodi, toutes originaires de cette localité entendent apporter leur contribution à la réussite de ces jeunes filles élèves. Cette sensibilisation vise à leur donner des armes afin d'éviter de compromettre leur avenir en contractant des grossesses précoces.

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

camille alliali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires