Sign in
Download Opera News App

 

 

Education Nationale : Il faut des réformes en profondeur, cas de la lecture au CP1

Mariam joue à la balle.

Cette phrase était connu par les élèves du CP1 des années 90 et pour cause elle était répétitive.

C'est-à-dire,plusieurs enfants même ceux des villages la connaissait avant de venir à l'école.

Cependant, depuis quelques années nous constatons un changement de methodes éducatives au niveau des apprentissages, FPC, APC etc


Cependant pourquoi nos élèves ne savent toujours pas lire ?

Pourquoi la Côte d'Ivoire baisse en lecture jusqu'à briller à l'avant-dernière place comme le stipule le rapport PASEC.

Voici une approche vue par un pédagogue.


"Le rythme d'apprentissage des lettres-sons à l'école primaire est rapide et difficile pour les enfants du CP.

Deux lettres-sons par semaine sont au programme et c'est trop à mon avis.

Il faut aller lentement. Il faut permettre une acquisition lente du processus de la lecture et aux enseignants de suivre toutes les étapes de la lecture lentement. 

L'enfant de la Riviera Golf à Abidjan et l'enfant de Coulibalikaha n'ont pas les mêmes rythmes d'apprentissage. Or le programme est NATIONAL. 


Si le premier cité fait la maternelle et s'exprime couramment en français avant de venir au CP1, le second n'a pas cette chance, il a juste 6 SEMAINES pour faire TROIS ANS de maternelle et ne comprend que son patois.


Vous voyez un peu l' exploit que l'on demande à l'enfant du campement ( Comprendre le français en 6 semaines, faire la maternelle en 6 semaines pour être prêt à lire a partir de la 7ème semaine) 

C'est Pharaonique. Seuls les doués et les surdoués y parviennent


Donc à un moment il faut s'arrêter devant le tableau de l'école ivoirienne et établir un constat.


Aujourd'hui, l'apprentissage de la lecture en zone rurale (village et campement) est quasiment difficile à rendre effectif car le rythme est trop rapide et le programme volubile.


Mais attention, ce n'est pas le seul problème que l'on peut identifier et qui empêche nos élèves de lire correctement.


Il y'a entre autres.


- L'absence de suivi à la maison

- Le desamour grandissant du livre par les adultes au profit des smartphones

- La mauvaise exécution des étapes 3,4,5 de la lecture par nous les enseignants

- l'absence de manuels disponibles auprès des élèves.


RECOMMANDATIONS

Nous recommandons à l'état de prendre une école rurale témoin et d'établir une lettre-son par semaine et reporter aussi au premier trimestre du CE1 les dernières lettres-sons.


L'école ira mieux


Voilà en substance la proposition de l'enseignant.

Qu'en dites vous ?


JMD

Abonnez-vous pour ne rien rater.

Content created and supplied by: JimDASSE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires