Sign in
Download Opera News App

 

 

Rentrée scolaire : entre stress et angoisses des parents d’élèves

Rentrée scolaire : Entre stress et angoisses des parents d’élèves

Quelques jours avant la rentrée scolaire académique fixée au lundi 13 septembre 2021, de nombreux parents d’élèves montent au créneau pour exprimer leurs inquiétudes quant à la longue attente des recommandations des états généraux de l’éducation tenus en juillet 2021 à Abidjan. 

Attristé peiné, GSL, enseignant dans un lycée de la place, reste impatients quant à la fastidieuse attente des conduites à tenir pour un nouveau rayonnement de l’école ivoirienne. « Je ne connais pas les décisions de ces états généraux... Cela dit, la liste officielle des ouvrages agréés ou recommandés pour l'année scolaire 2021-2022 n'est pas encore disponible à deux semaines de la rentrée... Que doivent faire les parents d'élèves », dit-il.

Idem pour dame TD, ménagère à Abidjan. « Je ne sais même pas ce que renferment les états généraux de l'éducation », s’inquiète-t-elle. 

Moins stressé, dit-il, B.K, agent de santé craint, pour sa part la recrudescence des épidémies à coronavirus et de surtout de l’Ebola. « Nous savons un peu comment on peut contracter ces deux maladies qui ont tendance à avoir les mêmes caprices. Je ne suis pas sûr que dans les établissements scolaires l’on respecte toutes les mesures barrières.

 Difficile pour le promoteur Adjemien de gérer son lot de stress. « Le souci est que je n'ai aucune information résultant des états généraux de l'éducation. J'espère qu'ils vont reprendre les dictés et les expressions écrites. Sinon vraiment, je suis fatigué de faire ça à la maison. Et les enfants s'y adonnent à contrecœur », fait-il remarquer. 

Rappelons que lors des assises de l’éducation à Abidjan, le Premier ministre Patrick Achi, a appelé les Ivoiriens à un effort collectif pour s’approprier, dans l’union, la discipline et le travail, les états généraux de l’Education et de l’Alphabétisation, en vue de rendre le système éducatif plus performant.

« L’école ivoirienne est l’affaire de tous. Elle sera ce que nous, Ivoiriens, aurons voulu qu’elle soit. Il nous appartient d’assurer à notre jeunesse, toujours plus nombreuse et vivante, une éducation, une formation de qualité pour l’enraciner dans la citoyenneté et la faire prospérer durablement sur un marché du travail compétitif en lui donnant accès à des emplois décents, motivants et bien rémunérés », a-t-il déclaré.

Aimé Dinguy’s N.

Content created and supplied by: AiméDinguy's (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires