Sign in
Download Opera News App

 

 

Le système éducatif ivoirien, un gage de formation et d’éducation pour la jeunesse

De nos jours, avec l’ère de la mondialisation et de la technologie qui connait aussi une grande croissance démographique, de nombreux pays africains tentent tâtonnent pour asseoir une stratégie efficace pour intégrer la jeunesse dans le tissu social. En Côte d’Ivoire précisément, plusieurs politiques sont menées par l’État pour aider la jeune génération à une éducation et une formation efficace. Cela passe par des actions telles la remédiation au chômage et à la lutte contre le phénomène migratoire à travers la création de nombreux emplois et surtout un système éducatif performant. C’est dans ce souci que l’État ivoirien a réévalué la méthode d’enseignement en passant de la PPO (Pédagogie par objectifs) et à la FPC (Formation par compétences) à l’APC (Approche par compétences) car les méthodes d’apprentissage ont évolué relativement aux exigences socio-politiques et démographiques. 

L’APC est donc une méthode anciennement utilisée dans les formations professionnelles visant à perfectionner les compétences de personnels et améliorer leur productivité. Mais aujourd’hui, elle est introduite dans l’enseignement général dans le but de permettre à l’apprenant d’être vite et mieux productif pour non seulement pouvoir se prendre en charge mais aussi, pour aider l’État dans sa croissance économique. En effet, l’APC offre une méthodologie ciblée dans la mesure où elle fixe un ensemble de compétences à atteindre vers la fin de la formation dans un poste de travail bien déterminé. Ce programme est justifié par l’initiation de l’entrepreneuriat dans le système éducatif général qui permet à l’apprenant de développer ses compétences relativement à son cadre de vie. Par exemple, désormais avec la méthode APC, un élève peut apprendre depuis l’école, des activités rémunératrices telles que le commerce, la menuiserie, le lavage auto, la coiffure etc. 

En clair, l’école en plus de la formation théorique, offre à l’enfant une éducation pratique pour son insertion une meilleure insertion dans le cadre social. C’est dans ce cas nous pouvons citer des cyber activistes et hommes d’affaires tels que Emma Lohoues, Stéphane Agbré (Apoutchou National) Bravador et autres qui en postant des vidéos et en faisant de la publicité parfois, connaissent une situation économique stable. L’école offre dans un tel cas, des potentialités qui sont rentabilisées dans la société. 

Bien vrai, cette nouvelle vision du système éducatif ivoirien peut paraître banale mais force est de savoir que face à la forte démographie de la population, la Fonction Publique ivoirienne ne peut garantir un travail à tous. Par conséquent, le système éducatif ivoirien est bel et bien crédible. Il est ainsi mieux parti pour former et insérer la jeune génération dans un cadre d’emploi confortable malgré les problèmes que l’on y rencontre quelquefois.


 

 

Content created and supplied by: Lucoracle (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires