Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre la corruption: le respect du bien public bientôt inscrit dans les manuels scolaires

Photo d'ensemble des participants à l'atelier

Par-dessus la répression, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a opté pour la formation à la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Pour ce faire, elle initie depuis 2018 l’élaboration des curricula et modules de formation. Un atelier tenu samedi 25 juin 2022 à Assinie marque la clôture des travaux qui a réuni plusieurs acteurs étatiques.

 

Renforcer les capacités surtout dans le cadre de l’enseignement, mettre les bases nécessaires pour former les jeunes à une meilleure gestion de leurs biens et au respect de la gestion de la chose publique, c’est dans ce cadre que s’inscrit ce troisième atelier portant sur l’élaboration des curricula et modules de formation sur la lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Aka Henri Augustin, Secrétaire général de la HABG

Pour Aka Henri Augustin, Secrétaire général de la HABG, il reste à rendre compte à l’Etat de Côte d’Ivoire du travail qui a été fait en vue de l’introduction de ces programmes dans le système éducatif. « Nous devons rendre compte et ensuite introduire les programmes, les enseigner, pratiquer la bonne gouvernance. Ces programmes seront disponibles dans les écoles dans les deux prochaines années. Au niveau de l’enseignement supérieur, de l’ENA, il y a déjà des modules qui sont enseignés. Je suis plus que satisfait du bilan des travaux que je suis depuis 2018. Nous sommes sur la route dans l’atteinte des objectifs. », a-t-il indiqué.  Dr Mahon Antoine, président de la Commission chargée d’élaborer les documents de la maternelle, du primaire, du secondaire, précise que les experts sont au niveau de l’expérimentation pour les programmes relatifs à l’école maternelle. « Ce que nous sommes venus faire, c’est de produire les documents pour le cycle CM du primaire, le premier cycle du secondaire (6ème et 5ème) et terminer le guide des enseignants. », a-t-il ajouté.

Fanvongo Soro, membre de la commission chargée des curricula de l’enseignement supérieur et des établissements professionnels

De même, les manuels dédiés au supérieur sont prêts. Il s’agit des Licence 1, 2, 3 ainsi que les écoles d’enseignement professionnel d’Etat telles que l’ENA, l’INFJ, les Cafop… Seuls les guides d’utilisateurs et les documents des apprenants sont en cours de production. Fanvongo Soro, administrateur des greffes et parquets hors grades, directeur de l’école des greffes au sein de l’Institut national de formation judiciaire, par ailleurs membre de la commission chargée des curricula de l’enseignement supérieur et des établissements professionnels, explique les objectifs. « L’objectif est le changement de comportement. La commission de la corruption ne s’entend que lorsqu’on a en cause un agent public. Les écoles de formation professionnelle d’Etat forment par excellence des agents publics. On doit pouvoir leur inculquer depuis l’école l’esprit de rejet systématique et absolu du phénomène de la corruption et de l’enrichissement illicite. », explique-t-il.

 

S_Carmone

Content created and supplied by: S_carmone (via Opera News )

HABG

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires