Sign in
Download Opera News App

 

 

Rentrée scolaire / Sans professeurs, sans tables-bancs, inachevé : qui sauvera le collège moderne de Yopougon ?

Depuis le 13 septembre 2021, les cours ont repris dans tous les établissements scolaires de la Côte d'ivoire. Les devoirs et interrogations écrites ont commencé dans le cadre des évaluations pour le premier trimestre qui prend fin avant les congés de Noël en décembre.

Les élèves nouvellement affectés au collège moderne de Yopougon Sogefiha, restent, eux encore à la maison. Leur établissement manque de tout. Pas d'enseignants affectés, pas de tables-bancs, pas de matériel didactique, pas de personnel d'encadrement en nombre suffisant. Pis, l'établissement n'est même pas encore réceptionné par le ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation. Le Bnetd doit y effectuer une mission de contrôle qui semble ne pas être encore programmée. 

Un tour dans l'établissement permet de se rencontre compte de l'état des travaux. Ils ne sont pas achevés à 100% pour ce qu'il est donné d'observer. L'électricité, les sanitaires, l'assainissement... tout cela n'est pas achevé. Les bâtiments sont peints donnant l'allure d'un travail fini mais que non. Dans la cour, l'entreprise qui a eu le marché de l'aménagement de l'espace et des jardins n'a plus remis les pieds après le planting de la pelouse. Résultat la cour ressemble à un vaste champ encore en friche. Au grand désarroi des parents d'élèves et de la principale qui vient d'y être affectée, Mme Camara. Comme assistante dans sa tâche de réception des inscriptions, une éducatrice et une économe. C'est tout. Son mérite sera de faire démarrer les cours dans un établissement qui semble oublier par la tutelle.

L'on se demande comment les affectations y ont été rendues possibles alors que le chantier n'est pas achevé.

L'école est tout de même de loin un joyau architectural avec clôture, des terrains de foot, de basket et de handball encore envahis par de hautes herbes.

Au collège moderne de Yopougon, il est risqué d'avancer une date de début des cours comme nous l'avons constaté.

Pour l'instant, c'est l'Institut national de la statistique (Ins) qui tente de donner vie à l'établissement qui accueille les futurs agents recenseurs en formation.

Content created and supplied by: SylvainGuédéDebailly (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires