Sign in
Download Opera News App

 

 

Bouaké : 3ème Journée du Web Camp Jeune, les participants s’engagent à être des ambassadeurs

Le Mouvement des actions des jeunes (MAJ) de l’association ivoirienne pour le bien-être familial (AIBEF) antenne de Bouaké s’est engagé à faire des participants de la deuxième édition du web camp jeune, des ambassadeurs dans leur environnement de vie et dans les lycées et collèges. Lors de la troisième journée de formation tenue ce vendredi 5 Novembre 2021, les responsables du Web Camp Jeune ont mis l’accent sur des thèmes et ont invité les jeunes à faire barrière aux mauvaises pratiques. « Aujourd’hui les thèmes de la formation ont porté la divulgation de fakes news, sur l’entrepreneuriat et le plaidoyer, et surtout sur la consommation de la drogue et des stupéfiants » a indiqué Rafiatou Alima Fofana, présidente du MAJ de l’AIBEF Bouaké et d’ajouter,

« A travers les thèmes développés aujourd’hui on veut d’abord inviter les jeunes à ne pas s’adonner à la consommation des drogues, des stupéfiants, ensuite les inviter à ne pas de divulguer des fausses informations et enfin les exhorter à l’entrepreneuriat ». Pour elle, la période de cette formation se justifie par la reprise des cours pour bientôt. « Nous savons que dans les lycées et collèges il y a assez de mauvaises fréquentations. C’est pourquoi nous voulons inculquer ces valeurs aux jeunes afin qu’ils puissent à leur tour sensibiliser leurs amis dès la reprise de cours pour faire disparaître ces pratiques des lycées et collèges » a-t-elle expliqué.

Une exhortation bien comprise par ces jeunes qui ont pris l’engagement d’être le relais de toutes ces formations. « Le défi à relever pour nous, c’est de jouer le rôle d’un ambassadeur. Après la formation que nous avons reçue, nous allons dans un premier temps la mettre en pratique nous-même. Et par la suite aller dans notre milieu de vie pour sensibiliser nos camarades, aider ceux qui consomment déjà la drogue et les stupéfiants à mettre fin, en les conseillant sur les méfaits de ces produits afin de les renvoyer sur le bon chemin. » a promis Pakodtogo Alassane, étudiant en ressources humaines et communication.

Pour Kambou Emma, cette formation vient à point nommé. « Cette formation est bénéfique pour nous puisqu’elle nous apprend, elle nous éduque. Il y a beaucoup de mes camarades qui ne savaient pas ce que c’est qu’entreprendre ou encore comment faire un plaidoyer mais aujourd’hui grâce à la formation, nous avons eu des notions sur l’entreprenariat et la plaidoirie. Nous allons transmettre cette formation aux autres » s’est-elle engagée.

Idem pour Kabre Raïssa Amoin Edwige, étudiante en licence 3 d’anglais, qui, sur la question de divulgation de fausses informations a promis sensibiliser ses amis sur la nécessité de vérifier les informations avant de les divulguer car soutient-elle « Les fausses informations peuvent être à l’origine des conflits, des divisions, des troubles à l’ordre public ». Interrogé à la fin de la journée, Docteur Bahi Thierry, médecin coordonnateur de l’antenne de l’AIBEF Bouaké s’est félicité de l’engagement des jeunes et les a exhortés à mettre en pratique tout ce qui a été donné comme connaissance.

Auteur : N. Devinci

Vos commentaires et partages sont attendus

Content created and supplied by: N.Devinci (via Opera News )

web camp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires