Sign in
Download Opera News App

 

 

Fraude au BAC : témoignage édifiant d'un journaliste qu'un Zéro continue de poursuivre aux USA

Ben Ayoub, journaliste ivoirien, vivant aux Etats-Unis et fondateur de l’ONG, Media for Change, a livré son témoignage sur les erreurs professionnelles au BAC, qui peuvent être préjudiciables aux élèves. Il a apporté sa contribution au débat lancé par André Silver Konan, qui, en sa qualité d’éveilleur de consciences et de lanceur d’alertes, avait indiqué que dans une majorité de cas, les élèves accusés de fraude, l’étaient réellement, mais que dans certains autres cas, les élèves étaient soit accusés à tort, soit avaient été victimes d’erreurs professionnelles, imputables aux surveillants, aux correcteurs, à l’administration, etc.

"Que les choses soient claires. Je ne défends pas les fraudeurs au BAC (sur cette page, à plusieurs reprises, j'ai dénoncé ce phénomène, je suis même membre du forum d'un Comité qui est engagé à fond sur le sujet", a d'abord précisé André Silver Konan, avant de livrer le témoignage de Ben Ayoub sur sa page officielle Facebook, ce dimanche.

"Mon postulat est clair : ayant suivi le dossier d'un neveu, l'année dernière, accusé de fraude, alors qu'il n'en était rien, et qui a fini par être rétabli dans ses droits (ils étaient 12 dans ce cas, dont les parents ont suivi jusqu'au bout une longue procédure), j'ai découvert que dans certains cas, la fraude dont on accusait certains élèves, cachait, en réalité des fautes professionnelles, soit de surveillants, soit de correcteurs, soit de personnels administratifs, intervenant dans la chaîne de proclamation des résultats. Et cela, aussi bien du CEPE, du BEPC, comme du BAC", a encore recadré le célèbre éditorialiste, fondateur du journal Ivoir'Hebdo.

Pour sa part, Ben Ayoub, un journaliste ivoirien qui vit aujourd'hui aux Etats-Unis, est revenu sur l'erreur dont il a été victime, et qui aurait pu lui être fatal, s'il n'était pas brillant.

"Il faut sérieusement se pencher sur la question des erreurs faites sur les collantes de certains candidats aux examens scolaires. Je me rappelle avoir été accrédité d'un zéro sur 20 (0/20) en Mathématiques au Baccalaréat A2. Je n'ai pas jugé nécessaire de faire une réclamation puisque malgré ce zéro en Maths, j'avais été admis au BAC grâce à mes performances dans mes matières de base (Littérature)", a-t-il souligné. 

"Les Maths, c'était coefficient 2 en TA2. Il me suffisait donc d'avoir 1/20 en Maths pour atteindre la barre d'excellence des 240 points nécessaire pour la Mention...J'ai toujours été un élève brillant qui se tenait loin de la tricherie. Je dois avouer que je n'aimais pas les Maths mais je m'arrangeais chaque fois pour avoir au moins la moyenne", a-t-il relaté.

"Cette même année, j'avais obtenu le BAC blanc au Lycée Moderne de Tiassalé avec un 10/20 en Maths sans effort. Dans ma classe, nous n'étions que 5 élèves à avoir réussi au BAC blanc. Comment donc expliquer ce malheureux 0/20 au vrai BAC pour quelqu'un qui avait réussi à avoir 10/20 au BAC blanc considéré plus difficile ?", a questionné Ben Ayoub, qui a été journaliste à Nord Sud Quotidien.

Même s'il a été admis, le journaliste souligne que cette note continue de lui créer des soucis aux Etats-Unis. "Chaque fois que je regarde ma Collante du BAC, je suis très fier d'avoir tutoyé le BAC avec un zéro en Maths. Cependant, j'ai dû expliquer ce zéro en Maths avant d'être accepté dans une Université Américaine. J'ai dû passer des tests d'évaluation à chaque fois pour confirmer aux Établissements d'accueil que ce zero là, ce n'est pas Moi !", révèle Ben Ayoub.

"Dans le système américain, GED (BAC dans le système français) est plus considéré que tout autre diplôme car il permet de juger de l'Intelligence de l'Apprenant. Avoir un zero en Math fait peser de gros risques au candidat qui souhaite se frayer un chemin académique et professionnel hors de son pays. Bref, pour une petite erreur du système, on peut fermer des portes à vie à d'innocents adolescents !", a-t-il témoigné.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

ben ayoub usa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires