Sign in
Download Opera News App

 

 

FESCI : Mandela dénonce des irrégularités et la politisation à l'élection du secrétaire général

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire ( FESCI) doit tenir son prochain congrès les 17, 18 et 19 décembre 2021. Parmi les prétendants à la direction de cette organisation, notamment au secrétariat général, Traoré Younissou alias Mandela a vu sa candidature rejetée. Aussi, dans la soirée du mercredi 8 décembre a-t-il rencontré la presse pour dire sa part de vérité.  

« Aujourd’hui, la liste des candidats retenus pour le congrès qui doit se tenir les 17, 18 et 19 décembre prochains, il y a eu des irrégularités de la part du président du comité d’organisation, c’est-à-dire que ma candidature a été rejetée ». C’est par ces propos que Traoré Younissou alias Mandela a décidé de faire savoir à l’opinion les raisons du rejet de candidature jugé infondé dont il est victime à l’issue de l’étape des réceptions des candidatures qui a pris fin le 7 décembre 2021. 

L’élection du nouveau Secrétaire Général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), en effet, cristallisent les attentions à la veille des congés de fin d’année. Par ailleurs, le ‘’ camarade’’ Mandela a qualifié la situation de mascarade. Certain d’être dans ses droits, il a décidé de prendre ses responsabilités afin dit-il que «la démocratie soit respectée».

« Ce rejet de candidature est purement politique car le camarade secrétaire national sortant sait qu’il n’a pas de côte de popularité et qu’il va perdre les élections, raison pour laquelle il s’est donné tous les moyens pour rejeter ma candidature », a-t-il renchéri. 

 A en croire le conférencier, Alla Saint Clair, secrétaire général sortant par ailleurs candidat à sa propre succession, conscient de son manque de légitimité a manœuvré afin que sa candidature soit rejetée par le comité électoral. D’où son mécontentement devant cette injustice.

Par ailleurs, en plus du rejet de sa candidature qu’il a jugé d’irrégulière, le secrétaire national à l’insertion professionnelle et l’entrepreneuriat de la FESCI, a relevé le cas d’un élève qui, malgré qu’il ne remplisse pas les conditions d’éligibilité, figure sur la liste des candidats. Selon lui, le concerné n’a pas fait de retrait de pochette, élément essentiel pour figurer sur la liste des candidats retenus pour l’élection.

 « Parlant d’irrégularités encore, nous avons un élève dont le nom figure sur la liste des candidats retenus alors qu’il n’a pas fait de retrait de pochette, vue que lorsque qu’un candidat fait un retrait de pochette afin de constituer ses dossiers de candidature, cela est annoncé sur la page du congrès, nous n’avons vu aucun poste sur un quelconque retrait de pochette d’un élève, alors on ne comprend pas par quelle alchimie il est devenu candidat »,  a-t-il expliqué. 

Face à la cette ‘’ injustice’’, Mandela a décidé de réagir. Et pour cause, selon lui, le principe de base en matière d’élection à la FESCI est la démocratie.  Par conséquent, des dispositions seront prises afin que la démocratie soit respectée pour « donner le bon exemple à la génération future et leur laisser un bon héritage».

En outre, Traoré Younissou a relevé son inquiétude face la non crédibilité du comité électoral mis en place et dirigé par l’ancien directeur de campagne de Saint Clair alias Makélélé alors qu’il était candidat en 2019.  « Le président du comité d’organisation est l’ancien directeur de campagne de Makélélé au congrès de 2019. Il se nomme Dossongui Nond Ganon dit ‘’national La Flèche'’, secrétaire national à l’organisation, fonctionnaire d’État de Côte d’Ivoire », a-t-il révélé.

 Franck K

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

fesci mandela dénonce organisation

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires