Sign in
Download Opera News App

 

 

BAC session 2021: un gigantesque réseau de fraudeur démasqué à Abidjan

<< S'il est vrai que la période de Novembre à Janvier est considérée comme la période de traite pour les planteurs de café cacao, alors c'est que la période des examens est aussi considérée comme la période de traite pour certains enseignants >> tels sont les propos d'un enseignant pris la main dans le sac en flagrant délit de tricherie. En effet, nous sommes le jeudi 8 juillet 2021 dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire (Abidjan ) où prennent part des milliers de candidats au Baccalauréat session 2021. Nous nous rendons à Marcory précisément au Collège Voltaire où un gigantesque réseau de fraudeur a été formé, et heureusement démantelé. En fait, c'est lors du quatrième jour de composition du baccalauréat c'est-à-dire la composition des LV1, pour certains l'anglais et d'autres l'allemand ou l'espagnol. Et voilà à peine 1h que les sujets de LV1(Langue Vivante 1) distribués que le président du jury se met à fouiller les centres, mais pris de panique, une candidate qui avait réussi à passer la sécurité avec son téléphone portable le laissa tomber. En fait, elle était en train de recopier les réponses envoyées par WhatsApp. Ayant été pris la main dans le sac, elle va passer aux aveux après plusieurs heures de questionnement. En effet, elle informe qu’un monsieur qui est à la tête d'un réseau d'enseignants a formé des groupes par série de Baccalauréat afin d'envoyer la ou les correction(s) des sujets à la veille et pendant les compositions aux membres du groupe. Et que ce dernier demande à ses membres de payer des sommes et de corrompre les gardiens pendant la fouille pour l’accès aux centre afin que ceux-ci les laissent entrer avec les téléphones-portables. Ainsi voici quelques écrits et des liens de groupes qu’ils a constitués. Il faut noter qu’il est, pour l’instant avec ses collaborateurs dans la ville d’Abidjan. Voici les messages qu’il a déjà envoyé aux nombreux candidats qu’il a déjà intégré dans ses groupes de Bac WhatsApp :


- arrêtez de vous confier aux voleurs qui gâte notre business

- pour ceux qui n'auront pas assez d’argent, ne vous inquiétez pas car je suis aussi un homme et je vous comprendrais. Mais sur cette terre rien n’est gratuit, même l’ eau que Dieu a crée gratuitement, on achète donc a vous de voir.

- tout ceux qui veulent uniquement les matières de bases doivent débourser la somme de: 5.000f par matières prix fixe et cash.

Il faut dire que ces détails que nous fourni cette candidate impliquent des enseignants au centre d’examen du Baccalauréat 2021, au collège Voltaire de Marcory (Abidjan). Un de ces enseignants arrêté, révèle que même à l'oral, des enseignants qui interrogent; toujours au centre d'examen au collège Voltaire; demandent 5.000 FCFA aux élèves. En fait, il nous explique que lorsque l'élève entre dans la salle, ils (ce réseau d'enseignants) ne laissent pas les enfants présenter le fruit de leur travail. Et selon les propos de cette candidate qui vient corroborer ces dits, confirme que, à peine dans la salle, le professeur demande de donner sa part afin de signer.

Alors, il faut dire que dans les zones de Marcory, Treichville et Koumassi la tricherie est à grande échelle. En effet, le mode opérationnel consiste à former des groupes d'études constitués avec la complicité de plusieurs enseignants qui s'adonnent chaque année à ces pratiques. Ce qui fait que la majorité des enfants de ces zones ne sont pas fréquents en classe lors des cours. Et ils attendent la fin de l'année pour payer et s'inscrire dans ces groupes d'études et à la composition font rentrer leurs portables dans les salles afin de recevoir les sujets. Par exemple à Koumassi, il y a un groupe scolaire dont nous avons décidé de taire le nom, mais dont les trois premières lettres commencent par "Lam... " qui excelle dans ces pratiques. Et dans ces zones, les élèves ne se soucient pas de l'enseignement donné pendant les cours. Ils ne viennent pas à l'école. Sous prétexte qu'à la fin de l'année, ils auront le bac. Le plus grave est que, en fin d'année, ces élèves ont des correspondants fichiers en complicité avec les enfants, s'adonnent au changement des moyennes sur la plateforme. Selon des sources bien introduites, ceux qui n'ont pas la moyenne de classe donnent au correspondant fichier la somme de 30.000 francs pour que ce dernier modifie la moyenne annuelle. C'est une pratique très courante dans plusieurs écoles de la zone d'Abidjan.

Selon les propos du président du jury, ces derniers seront remis à la DÉCO qui statuera sur leur sort pour savoir quelle décision disciplinaire leur infliger.

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

Abidjan Baccalauréat

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires