Sign in
Download Opera News App

 

 

Bouaflé/Concours d’Orthographe: le "Collège La Marahoué" de Bonon remporte le prix spécial

Il a fallu plus de cinq heures pour révéler le nom du lauréat du concours départemental d’orthographe des Établissements Techniques et Professionnels. En effet, Kouamé Kouamé Yao Kan Fréjus, élève en 3e année de BT Comptabilité au collège de la Marahoué de Bonon, encadré par M. Koné Ibrahima, a remporté, le samedi 21 mai 2022 à la salle de réunion de la préfecture de Bouaflé, le prix spécial de la Direction Départementale de l'Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l'Apprentissage, lors de la finale du Concours d’orthographe avec une moyenne de 15/20.

Organisé par la Direction Départementale, ce concours dénommé : «Ordinateur d’Orthographe» qui a mis en compétition, les meilleurs élèves du département a été parrainé par M Zaha Bi Pacôme, fils de la région. Asbsent, il a été représenté par M. Tah Bi Marius.

L’honneur lui est donc revenu de remettre le prix spécial au lauréat. Ainsi, Kouamé Yao Kan Fréjus a reçu un sac de lots et un kit complet de Canal+ avec un mois d'abonnement.

En plus du prix spécial, il y avait le 2e prix remis à Mlle Yéo Noulourou Raïssa du Centre de Formation Évangélique de Bouaflé (CFFE) et la 3e récompense est revenue à Mlle Yao Amoin Pascaline du Collège Rabé Yao de Bonon.

Mme Séka Lydie, représentante de M. Gonbagui Gueu Georges, préfet de région, préfet du département de Bouaflé, qui avait à ses côtés, M. Touré Ibrahima, SG 2 de préfecture et Mme Kpan Manou Françoise, a indiqué que cette récompense a pour objetif d’encourager les jeunes au travail bien fait. Elle a profité de cette tribune pour prodiguer de sages conseils aux candidats et au lauréat. « Félicitations ! On t’encourage sur cette voie. Il faut rester toujours parmi les excellents. Il ne faut pas descendre », a-t-elle conseillé à la gente féminine.

Mme Kipré, initiatrice de ce concours, a, quant à elle, remercié sa tutelle sans qui, ce concours n’aurait certainement pas vu le jour et les autorités administratives et éducatives.

«Dans un contexte où les abréviations et l’accès aux réseaux sociaux ont pris une grande place dans le quotidien, le constat est clair: nos enfants font fi de l’orthographe. Ce concours se justifie donc par le fort constat d’un mauvais usage de l’orthographe dans notre pays et plus particulièrement dans le système éducatif », a indiqué Mme Kipré.

Selon elle, ce concours s’est proposé de venir en appui au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l'apprentissage dans l’amélioration de l’usage de l’orthographe, tout en prônant l’excellence et en créant un cadre pour le mérite.

 « Il s’agit de réconcilier les élèves avec le bon usage de l’orthographe, leur inculquer le goût de la lecture et de l’écriture, susciter l’excellence et aboutir à une école plus compétitive ainsi que créer un cadre d’échanges élèves-enseignants sur les techniques d’usage de l’Orthographe. Il a pour objectif d’œuvrer ensemble pour une école résiliente et compétitive, en améliorant l’usage de l’orthographe », a-t-elle insisté.

Au nom de M. Zaha Bi Pacôme, parrain, M. Tah Bi Marius a exprimé sa gratitude de la directrice départementale et au Comité d'organisation de «Ordinateur d’orthographe» pour l’attribution de son nom au prix spécial. « Il me charge de vous dire que c’est un honneur pour lui de recevoir une telle marque de considération. Il vous encourage à amener les élèves à bien écrire en français grâce à ce type de compétition», a-t-il ajouté.

Au nom du Conseil régional de la Marahoué, M. Saré Emmanuel a de même encouragé cette « noble » initiative avant de rassurer de l’appui et du soutien de sa hiérarchie. 

Guillaume KOUAMÉ, correspondant régional

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

Bouaflé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires