Sign in
Download Opera News App

 

 

Promotion de Grand-Bassam : Françoise Remarck pose la 1ère pierre du Musée d’art contemporain

Un nouvel édifice viendra renforcer la valorisation de la ville éternelle devenue patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Grand Bassam abritera, dans quelque temps, un musée spécialement dédié à l’art contemporain. La première pierre du bâtiment a été posée, ce jeudi 23 juin 2022, au quartier France, par la ministre de la Culture et de la francophonie.

 

Un projet qui valorisera sûrement encore un peu plus la ville éternelle. Déclarée patrimoine mondiale immatériel de l’Unesco depuis maintenant dix ans, Grand Bassam va se voir doter d’un Musée d’art contemporain. Une sorte de cadeau pour le dixième anniversaire de cette déclaration. Et, il a été offert par la ministre de la Culture et de la francophonie en partenariat avec la Société générale de banque de Côte d’Ivoire. « Je suis donc particulièrement fière de participer à la pose de la première pierre du Musée à Grand Bassam qui sera bâtit sur la Maison du patrimoine anciennement nommé poste de douanes. Ce bâtiment est prêté pour une période de 50 ans en gestion partagée entre l’Etat de Côte d’Ivoire représenté par le ministère de la Culture et de la francophonie, le ministère du Budget et du portefeuille de l’Etat, la mairie de Grand Bassam et la SGCI. C’est un exemple de synergie positive au bénéfice de la Culture», a déclaré Françoise Remarck avant d’indiquer que la réhabilitation de ce bâtiment se fera bien sûr dans le respect des exigences liées à un site classé. 

A l’en croire, la construction de la Maison de l'art est également stratégique et un gage de formation et d’employabilité pour les jeunes et la population locale. Par ailleurs, est-elle persuadée, cet évènement en entrainera d’autres du même type car la Côte d’Ivoire s’inscrit résolument dans l’innovation et c’est à n’en point douter le début d’une nouvelle ère pour d’autres projets structurants et porteurs pour le pays. « Le ministère de la Culture et de la francophonie que j’ai l’honneur de diriger se satisfait donc au nom du Gouvernement de ce partenariat public-privé, de cette convergence d’intérêt et d’ambition autour de l’art contemporain», a-t-elle ajouté non sans manquer de rendre hommage à ses prédécesseurs. Le partenariat a été scellé par une signature de convention entre les parties.

 

 Pour la directeur général du Groupe de banque, Frédéric Oudéa, cet accord qui court sur 50 ans contribuera au bouillonnement artistique et au sauvetage du patrimoine. Même son de cloche du côté du représentant de l’Unesco, Ousmane Diop, pour qui il s’agit d’un bel exemple pour la conservation du patrimoine mondial. Son organisation apportera, par conséquent, son expertise au projet, une première expérience de la cession d’un bâtiment public à une société privée.

Le maire Jean Louis Moulot, quant à lui, a révélé que les démarches en vue de ce projet ont débuté il y a trois ans. Il n’a donc pas manqué de dire merci à la ministre pour son aboutissement. Tout en se félicitant du partenariat réussi secteur public-privé, il s’est engagé au dialogue et au rapprochement des peuples par la valorisation de la culture et le rayonnement de l’art.

 

Franck Kouassi 

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

musée

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires