Sign in
Download Opera News App

 

 

Phénomène des congés anticipés : Dr. Eddy Brice Gnapia propose la "panacée"

Aller en congés avant les dates arrêtées par les autorités de l'éducation nationale, semble devenu une tradition pour les élèves en Côte d'Ivoire. La période la plus marquée par cet état d'esprit, en général accompagné par son corollaire de vandalisme de tous ordres, est la période des fêtes de Noël.

Malgré certaines mesures déjà mises en place par le ministère de l'éducation nationale et appuyé par les forces de sécurité , ces jeunes élèves entendent braver l'autorité la tutelle.

À cet effet, eu égard aux dégâts constatés dans le courant de la première semaine du mois de décembre, à travers l'ambiance des "délogements" , expression utilisée par les élèves , et consistant à faire sortir leurs camarades des salles de classe, Dr. Eddy Brice Gnapia , spécialiste de l'éducation/Formation en Côte d'Ivoire, fait des propositions de sanctions contre les élèves perturbateurs ce mercredi 8 décembre sur sa page de communication Facebook.

( Image web: Dr. Gnapia Eddy Brice)

À juste titre propose-t-il , de faire intégrer dans le règlement intérieur de chaque école les mesures suivantes :

- Un contrat écrit à l'inscription entre l'élève et l'école. Être auteur de perturbations des cours ou de congés anticipés implique la radiation.

- Convoquer les parents de l'élève mise en cause , lui restituer la somme totale de la scolarité et radier l'élève pour 5 ans.

( Image web)

D'ailleurs , ces mesures coercitives pourraient permettre de mettre chaque enfant face à ses responsabilités et dissuader les plus jeunes qui pensent trouver le modèle de guerriers en ses délinquants en kaki .

Rédaction : Gmkouakou.

Content created and supplied by: Gmkouakou (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires