Sign in
Download Opera News App

 

 

BEPC : la digitalisation a changé une vieille façon de procéder

Le BEPC est le premier diplôme de l'enseignement secondaire. Quatre ans après l'entrée en sixième, si tout se passe bien, l'on a le BEPC. Par le passé, pour constituer les dossiers du BEPC, l'on avait recours à de nouvelles copies de l'extrait d'acte de naissance.

Aujourd'hui cette donne a changé avec la digitalisation. Tout se fait en ligne. Plus question de s'encombrer avec la paperasse. D'abord la procédure commence par l'inscription en ligne qui est du ressort de la DSPS.

Après l'inscription en ligne, tous les élèves préinscrits se retrouvent dans le fichier pré-inscription de l'année en cours. La prochaine étape est la validation des pré-inscriptions. La validation confirme l'élève dans son établissement. A ce stade, on doit procéder à la correction de l'état civil des élèves.

Le correspondant fichier ou l'éducateur en charge de la plateforme de l'établissement va cocher tous les élèves de troisième et les déverser sur une autre plateforme mais cette fois celle de la DECO. Ici, le correspondant fichier ou l'éducateur va encore faire des vérifications, proposer encore des corrections le cas échéant, choisir les langues vivantes et éventuellement les matières facultatives. Cette étape va se solder par l'impression des fiches de paiement des frais d'examen de 2000 FCFA. Ces fiches doivent être imprimées et signées par tous les candidats puis par l'intendant et le chef d'établissement et aussi par les responsables du trésor en aval. Après quoi le processus va suivre son cours avec la mise en ligne par la DECO, vers la fin de l'année, des convocations et autres pièces afférentes à l'examen final. Si vous avez remarqué, pour ce qui est des parents d'élèves de la classe de troisième, l'école ne vous demande plus de produire de nouveaux extraits d'acte de naissance car l'époque de la paperasse est révolue, place maintenant à la digitalisation.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

bepc

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires