Sign in
Download Opera News App

 

 

École ivoirienne: Revoir la période de paiement des indemnités de corrections des examens

Les maux de l'école ivoirienne sont nombreux et mettent à mal la fiabilité du système éducatif du pays. Entre-autres équations non encore résolues, l'on note le paiement tardif des indemnités de correction des examens à grand tirage. En effet, les indemnités de correction des examens du BEPC et du Baccalauréat tenus dans les mois de Juin et Juillet 2020, n'ont jusque là pas été payées à l'ensemble des acteurs. Les interrogateurs, correcteurs, harmonisateurs et membres des secrétariats des centres d'examens de plusieurs villes de l'intérieur du pays ont été satisfaits. Non sans avoir patienté jusqu'en février 2021, pour les uns et mars, voire avril 2021 pour les autres, soit un temps d'attente estimé à au moins 7 mois. Au niveau des quatre (4) directions régionales d'Abidjan, seuls les professeurs d'Éducation Physique et Sportive (ÉPS) ont reçu ce qui leur était dû au mois de Mars 2021, peu avant le début des épreuves de cette discipline comptant pour les examens de la session de 2020-2021. Les autres recevront leurs pécules du 19 Mai au 11 Juin 2021, pratiquement à moins d'un mois du début des épreuves orales du BEPC de l'année scolaire 2020-2021. D'aucuns seraient tenter de croire à une mauvaise foi.

Cette situation déplorable perdure depuis des décennies. Des équipes ministérielles de différentes obédiences politiques se succèdent à la tête du Département de l'Éducation nationale, promettant à leur prise de fonction de trouver des solutions viables à ce problème. Et jusque là c'est le statut quo. Comment se fait-il que depuis près de 30 ans, l'on soit incapable de payer les indemnités de correction juste après les examens? Pourtant le budget annuel de fonctionnement du Ministère à charge de cette question tient bien compte de cette réalité. Le paiement des indemnités de correction à bonne date ne constituerait-il pas une voie de solution à l'épineux problème éthique de corruption qui a cours pendant les examens de fin d'année? Cette piste de réflexion devrait intéresser les décideurs résolument engagés dans la lutte contre la corruption et la tricherie aux évaluations certificatives en Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: Robia (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires