Sign in
Download Opera News App

 

 

ÉDucation : polémiques autour de l'arrêté 0093 du Ministère de l'éducation nationale

Éducation : polémiques autour de l'arrêté 0093 du Ministère de l'éducation nationale.

Par Astafe

L'éducation est une, sinon la priorité de toute nation qui se veut solide. Et vu la part du budget annuel de l'état accordé à ce domaine, on peut aisément dire que la Côte d'Ivoire fait partie des Etats pour qui l'éducation est une priorité. Mais depuis le début de cette année scolaire, trop de décisions polémiques sont prises par le ministère de l'éducation nationale. La dernière en date concerne l'arrêté 0093 du 12 octobre 2021. Cet arrêté consacrant la suppression des cotisations exceptionnelles et fixant le régime des droits liés à la scolarisation des élèves comporte un point qui fait polémique. En effet, l'article 6 de cet arrêté donne une liste de documents que les parents doivent fournir en se les procurant chez le fournisseur de leur choix. Parmi ces documents figure le carnet de correspondances.

Qu'est ce que le carnet de correspondances ?

Sur sa page Facebook, l'éducateur H. N. écrit ceci : "...Nous sommes, certes à l'ère du numérique, mais le livret scolaire est toujours utilisé pour la compilation et le suivi des résultats scolaires, jusqu'à ce que l'on se mette à utiliser mieux. Le carnet de correspondances comporte le règlement intérieur de l'établissement, les billets de retard et d'infirmerie, les autorisations et justifications d'absences, de la place pour le calendrier des évaluations etc. (...)" Un texte fort enrichissant qui nous donne le contenu et l'utilité du carnet de correspondances.

Quel problème pose le carnet de correspondances dans la mesure ministérielle ?

Là où le problème se pose au niveau de l'arrêté ministériel c'est que le règlement intérieur ( qui est un élément essentiel figurant dans le carnet de correspondances ) est un document spécifique et exclusif à chaque établissement. Dans une même ville, les établissements secondaires publics et ou privés n'ont pas le même règlement intérieur car ce document contient les mesures nécessaires à la bonne marche de l'éducation et la formation des élèves en fonction des réalités ou des problèmes spécifiques à l'établissement. C'est justement dans ce sens que la rédaction de ce document se fait sur proposition d'un éducateur mais est adopté et révisé de façon périodique par les différents acteurs de l'école dans l'établissement concerné (représentant du personnel d'encadrement, des enseignants, des parents d'élèves et le Chef d'établissement où son adjoint). Ainsi, le problème qui se pose quand on demande aux parents de se procurer le carnet de correspondances chez le fournisseur de leur choix, c'est qu'on se retrouvera avec des élèves d'un établissement x qui ont des règlements intérieurs différents dans leurs carnets de correspondances. Chose qui ne facilitera pas l'encadrement de ces enfants.

Ce que nous proposons...

Nous avons deux propositions pour régler ce problème. La première est que pour accompagner la mesure ministérielle, l'on propose un format adapté du carnet de correspondances "passe-partout" que l'on veut initier à travers cette mesure pour permettre aux fournisseurs de pouvoir en disposer et aux élèves de se le procurer facilement ainsi qu'ils le font avec les chemises cartonnées et les livrets scolaires.

La deuxième proposition est tout simplement de joindre le carnet de correspondances aux documents comme le macaron que l'élève doit acheter à l'école et uniformiser son prix. Rappelons que ce document n'excedait pas 500f selon les témoignages que nous avons recueilli, quand on se le procurait à l'école.

Astafe

[email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

côte d'ivoire éducation

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires