Sign in
Download Opera News App

 

 

Echec à l'orientation au secondaire et au supérieur: la solution est toute simple

L'opération d'orientation au secondaire et au supérieur est terminée. Au secondaire, il y a même eu les réaffectations pour contenter ceux des élèves dont les vœux n'ont pas été respectés. Malgré cela, la commission nationale d'orientation avait en son temps reconnu quelques dysfonctionnements qui on occasionné la non prise en compte des choix de certains candidats.

Au supérieur, c'est quasiment le même son de cloche. Des étudiants se plaignent de leur destination qui ne semble pas avoir été choisie par les responsables du ministère en tenant compte de leur choix qui a coûté la bagatelle de 10 000 FCFA. La FESCI s'est même saisie de cette affaire.

Vu ce sombre tableau au secondaire comme au supérieur, l'orientation dans le système éducatif ivoirien semble un échec total.

Et pourtant la solution est simple !

En Côte d'Ivoire, il y a des spécialistes de l'orientation : les inspecteurs d'orientation. Ces fonctionnaires de la catégorie A4 sont formés à l'ENS pendant deux bonnes années pour guider, conseiller et aider les jeunes à choisir leur voie. En plus, ils ont la double casquette de psychologues. Il suffit de leur confier ce travail et c'est sûr qu'ils le feront avec responsabilité, probité et conscience professionnelle. Il y aurait certainement moins de plaintes et de déçus.

Nous pensons aussi que ces inspecteurs d'orientation doivent eux-mêmes se sentir interpellés par ce qui se passe sous leur nez et sauver le système. C'est vrai qu'ils interviennent dans les lycées et collèges, mais il faut qu'on leur donne la possibilité d'aller encore plus loin. Ce sera à l'avantage des élèves et parents d'élèves qui ont des problèmes lorsque leurs enfants sont orientés dans des établissements qu'ils n'ont pas au préalable choisis.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires