Sign in
Download Opera News App

 

 

Mabri Toikeusse : "Dans le Tonkpi, des élèves se retrouvent à 100 par classe"

L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et président de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), Abdallah Albert Mabri Toikeusse dans une interview accordée au Nouveau Réveil, se prononce sur la situation de la collectivité de la région du Tonpki entre autre le manquement d'infrastructure éducatif.

Selon l'ancien ministre et président l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI),Abdallah Albert Mabri Toikeuse, le manquement d'infrastructure éducatif dans la région du Tonpki est criard. Avec une forte démographie, ces infrastructures sont insuffisantes pour répondre au besoin de cette population jeune où des enfants surpleuplent les classes et se retrouvent au nombre de 80 voire 100 dans une seule classe.

<<Nous avons un million deux cents mille (1,2 million) habitants environ. Nous avons à peu près 12.000 km2 à couvrir, avec une forte démographie, avec une population jeune. Donc une démographie scolaire dense, qui nous emmène à transformer pratiquement toutes les écoles en groupes scolaires, à construire des classes dans presque tous les villages. Pas parce que nos parents ne veulent pas que leurs enfants aillent à l’école chez le voisin. Mais il se trouve que chez le voisin, il n’y a même plus de place ! Ils se trouvent à 70, 80 100 élèves par classe. », fait-il l'état de la situation éducatif dans région.

Cette situation aux dires de l'ancien ministre, amène des enfants à parcourir des kilomètres pour leur instruction avec des risques potentiels d'insécurité et d'alimentation pour des enfants en si bas âges. « les enfants doivent parcourir 3 km, 5km, des fois jusqu’à 10km pour aller à l’école primaire, comme à notre temps à nous autres, et puis se retrouver dans des conditions difficiles là-bas. Sans oublier les questions d’alimentation, les risques pour les petites filles etc. C’est difficile. C’est des besoins énormes qui sont exprimés. », indique l'ancien ministre.

Et au président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI),Abdallah Albert Mabri Toikeuse de dénoncer l'inaction de l'État qui laisse tout à portée des collectivités avec ces besoins énormes. « L’Etat ne répond pas et c’est les collectivités qui devraient suppléer pour pouvoir jouer ce rôle. Dans le Tonkpi, nous nous retrouvons avec une subvention à l’investissement de 700, 800 millions Fcfa, 1 milliard maximum, où il faut ouvrir des collèges, des écoles primaires, des centres de santé, des foyers pour jeunes, des magasins pour les femmes, l’entretien des pistes avec points critiques, des dalots à faire quand c’est nécessaire », fait-il connaître.

Dans la même interview, l'ex-ministre et président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), Abdallah Albert Mabri Toikeuse a abordé également la crise démocratique et la réconciliation en Côte d'Ivoire, notamment la restructuration de l'UDPCI, son parti et enfin les élections présidentielles de 2025.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

toikeusse tonkpi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires