Sign in
Download Opera News App

 

 

Suppression des frais annexes et cotisations Coges : Voici les premiers inconvénients sur le terrain

Suppression des frais annexes et cotisations Coges : Voici les premiers inconvénients sur le terrain.

Par Astafe

La mesure a été saluée par les parents d'élèves et plusieurs acteurs de l'éducation. La ministre Mariatou Koné met fin aux frais annexes après que le président de la République en janvier dernier ait supprimé les cotisations exceptionnelles Coges. Sur le terrain, voici les premières conséquences de ces deux décisions.

Le premier constat que nous avons pu faire c'est que les élèves ne reçoivent plus de supports de cours de la part des professeurs. En effet, dans certaines disciplines comme le français, l'anglais, les sciences physiques et Sciences de la vie et de la terre, les professeurs faisaient tirer des textes et autres schémas par les services de reprographie dans plusieurs écoles et les remettaient gratuitement aux enfants pour les cours. Cette pratique a pris fin dans les écoles que nous avons sillonné. Un professeur de français d'un lycée de la région de la Bagoué nous confiait ceci : " Le proviseur nous a signifié qu'il y'a un souci de papier rame et que nous devrions maintenant imprimer nous même nos supports. Quand aux supports que nous remettons aux enfants, nous procédons comme ceci : les chefs de classe reçoivent les textes à étudier dans le mois en un exemplaire par texte et font cotiser leurs amis pour ensuite aller faire les photocopies en ville..." Un autre professeur d'un collège de la même région que nous avons rencontré a fait cette déclaration : " le principal nous a informé que désormais, nous n'aurions droit qu'à deux exemplaires des supports de cours. Un exemplaire pour nous même et un exemplaire que nous remettrons aux élèves pour qu'ils le photocopient..."

Autre constat que nous avons fait au cours de notre enquête est que pour le moment, les vacations et autres heures supplémentaires sont stoppées dans les écoles où nous sommes passés. Fautes aux moyens financiers que les Coges n'ont pas encore reçu sûrement ou à l'insuffisance des sommes annoncées par établissement.

Une réalité qui est peut-être méconnue de l'opinion est qu'une bonne partie des cotisations Coges dans de nombreuses écoles était dédiée aux heures supplémentaires et aux vacations car dans certaines disciplines il y a un manque d'enseignants dans plusieurs écoles. Aujourd'hui, avec la suppression de ces cotisations, les chefs d'établissements sont obligés de fonctionner avec ce qu'ils reçoivent et d'appliquer "un régime d'austérité"...pour quels résultats ?

Astafe

[email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

Coges

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires