Sign in
Download Opera News App

 

 

Rentrée scolaire à Hiré : personne ne se sent concernée

Ce jeudi 16 septembre, c'est à dire trois jours après la date officielle de la rentrée scolaire 2021-2022, la cour de l'école maternelle catholique de Hiré est encore envahie d'herbes. Tout naturellement, aucun môme en vue ni dans la cour ni dans l'environnement de l'établissement. C'est le même décor dans la section primaire de la même structure. " Je suis venue réserver la place de mon fils qui va faire la classe de CE1, cette année. Le temps d'aller chercher de quoi l'inscrire." Confie dame K.P., couturière et mère célibataire qui, pour cette année scolaire se retrouve avec trois gosses à inscrire. L'un au primaire et les deux autres dans un collège privé de la place.

Plus loin, à environ un kilomètre de l'école catholique, le lycée municipal n'offre guère une ambiance de rentrée scolaire. Dans la vaste cours de cet unique établissements secondaire public de Hiré, il n'y a que le personnel administratif et quelques professeurs qui échangent par petits groupes."On attend les emplois du temps. Pour ce qui concerne les élèves, ça toujours été comme ça à Hiré. On traîne les pas à la rentrée. Tout le monde attend début octobre." Indique O.D, professeur bivalent anglais/eps. En tout cas les 4000 élèves du lycée municipal de Hiré ne se sentent pas encore concernés par la rentrée des classes.

Dans les secondaires privés, on espère pas grand chose avant la fin de ce mois de septembre. Les frais d'inscription sont élevés et les parents d'élèves ont du mal à joindre les deux bouts. En clair, à Hiré, malgré la suppression des frais annexes, personne ne semble pressée de retourner à l'école.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires