Sign in
Download Opera News App

 

 

Congés anticipés / Des Ivoiriens réagissent

Mariatou Koné, ministre de l'éducation nationale


Mme Bamba Kota (Assistante sociale à la retraite)

On se demande dans quel monde nous sommes. Comment des apprenants peuvent-ils imposer leurs congés ? A qui les parents ont-ils laissé l’éducation de leurs enfants ? Ils prennent des machettes et des gourdins pour aller tout saccager !

Il y a un ou deux ans que les enfants font ça. La faute incombe aux parents. Ils ont peur de leurs enfants et laissent leur éducation à la rue. Nous sommes le seul pays dans le monde où les enfants se donnent eux-mêmes les congés. C’est désolant et ça fait mal.

Gohi Edith (commerçante)

A Divo, l’année dernière, le préfet avait mené des actions contre ce phénomène. Lorsqu’on a pris les meneurs, on a découvert qu’ils n’étaient pas tous des élèves. On a identifié des mécaniciens, des ferrailleurs et même un conducteur de tricycle parmi eux. Ils portaient des tenues scolaires pour faire leur forfait. Les élèves sont manipulés par des voyous.

Il faut instituer dans tous les établissements, des cours de changement de mentalité pour inculquer aux enfants, l’amour du travail, de la Patrie et du prochain. Il y a trop de congés dans notre système.

Dayoro Elie (enseignant au lycée Simone Ehivet Gbagbo)

Ce phénomène n’est pas du tout normal. Cela provoque le désordre et  dérange le programme scolaire. Les élèves en classe d’examen en sont perdants. En deux semaines, il y a beaucoup de choses à faire en classe. Et si pour chaque congé ils doivent partir deux semaines avant, on aura à la fin, plus de deux mois de retard.

Les enfants sont bons et dociles à la maison, devant les parents. Mais une fois à l’école ou dans la rue, ils deviennent méconnaissables. Cela est surtout vrai dans les établissements privés où les enfants n’ont aucune considération pour les enseignants et les éducateurs. Il faut que les parents viennent eux-mêmes inscrire leurs enfants et qu’ils signent tous un engagement de ne pas faire ce genre de choses. Ainsi, on pourra sanctionner et sévir.

Koffi Jean (Opérateur économique)

Ce phénomène me surprend. Avant, ils demandaient à aller en congé deux ou trois jours avant. Maintenant, c’est deux semaines ! On ne sait pas comment expliquer cela. C’est de l’indiscipline. Selon moi, cela provient de cette indiscipline qui règne dans le pays. Regardez comment les gens se comportent quand ils sont au volant, surtout les chauffeurs de gbaka. C’est l’indiscipline partout, et cela est inquiétant !

Propos recueillis par Paul D. Tayoro

Content created and supplied by: Paul-D-Tayoro (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires